ActualitésInternational

Algérie : bientôt une loi pour obliger les journalistes à révéler leurs sources

La nouvelle loi adoptée par la Chambre basse le 28 mars 2023, est depuis le 10 avril débattue à la chambre haute du Parlement algérien.

Si elle finit par être promulguée, cette loi va porter atteinte au secret de la profession en Algérie, celui de ne pas révéler les noms de ses sources. La loi en question qui est au centre des discussions au Parlement algérien oblige les journalistes à révéler leurs sources à la demande d’un juge. Ce qui, mettra fin « à la protection offerte par les hommes des médias aux personnes, les aidant à accéder à l’information », présage l’agence Ecofin.

En outre, ladite loi interdit aussi aux médias algériens d’accepter « un financement de l’étranger », sous peine de poursuites pénales et d’amendes pouvant aller jusqu’à 15 000 $ », soit plus de huit millions de Fcfa, apprend Médiatude.

Par ailleurs, elle va également interdire notamment aux binationaux de posséder un média ou une partie d’un média en Algérie. La loi sanctionnera aussi d’une amende de près de « 7600$ » soit plus de quatre millions de Fcfa, les journalistes locaux travaillant pour des médias étrangers, sans accréditation.

Bouton retour en haut de la page