Médiatude

à la une

Bony Dashaco, le nouveau « pape des médias » au Cameroun ?

Par Y.N.
Bony Dashaco, le nouveau « pape des médias » au Cameroun ?

Depuis plusieurs semaines, les camerounais découvrent un nouveau groupe de média. Dash Media puisqu’il s’agit de cela, compte révolutionner considérablement. Si le média construit sa notoriété au fil du temps, on sait très peu de choses de son promoteur, le milliardaire Bony Dashaco. Médiatude vous en dit plus.

L’univers médiatique camerounais s’est enrichit d’un nouveau groupe de médias, mais aussi d’un nouvel entrepreneur médiatique. Bony Dashaco à la tête de Dash Media, compte situer le Cameroun sur la carte médiatique internationale, en termes de production de contenus de qualités et originaux. Âgé de 44 ans, Boniface Abayo Dashaco de son vrai nom s’inscrit aujourd’hui dans un secteur déjà riche en matière entrepreneurial avec des acteurs comme Jean Pierre Amougou Belinga, Emmanuel Chatue et Severin Tchounkeu entre autres. Si ce n’est pas sa première expérience dans les médias au Cameroun après la radio MédiaAfrique, il compte par Dash Media investir davantage et faire mieux. Et pour annoncer les couleurs de ce qu’est ses ambitions, il a sorti l’artillerie en lançant simultanément 4 chaines : une chaine d’info en continue bilingue (français et anglais) et une autre chaine de divertissement et sports et à coté, 2 radios dans les mêmes registres.

Diplômé en économie de l’université d’Ibadan au Nigeria et de la London School of Business and Finance, il est à la tête du groupe ACMAR International. Nominé en 2016 parmi les 50 jeunes africains les plus influents par le centre pour le développement de l’entrepreneuriat, du leadership et de la gestion des affaires. Il est aussi très connu dans les œuvres caritatives et est qualifié par ses collaborateurs de bosseur acharné et rigoureux. Une rigueur qui a certainement pris en compte dans le recrutement des cadres de son nouveau groupe média, avec des acteurs très connus et réputés dans l’espace public camerounais.

Dans cette chaîne nouvelle, des acteurs ayant marqué l’histoire des médias au Cameroun à l’instar de Pascal Pierre, Polycarpe Essomba, Donovan Kamga entre autres font leur grand come-back et comptent apporter de la nouveauté et de la mobilité à la chaîne dans un environnement rude. Selon des indiscrétions, Bony Dashaco aurait proposé à son personnel des prétentions salariales considérables. Déjà, l’homme d’affaires s’est toujours vanté de payer minimum 250.000 francs CFA à ses employés, dans un environnement où on en touche cinq fois moins parfois.

Natif de la ville Kumba dans le Sud-Ouest du Cameroun, Bony Dashaco, compte du haut de ses 44 ans dans son portefeuille, 8 sociétés, un holding créé en 2008, qui est présent dans 22 pays dans le monde et qui offre de multiples services en matière de communication, d’économie et même de solution numérique.

Articles Similaires