Médiatude

Des médias privés lancent un cri de détresse à Paul Biya

Des médias privés lancent un cri de détresse à Paul Biya

Dans une correspondance datée de ce lundi 20 avril 2020, Dieudonné Mveng, directeur de publication des journaux InfoMatin et la Météo sollicite l’aide du chef de l’Etat pour la presse privée en cette période délicate due à l’épidémie de coronavirus.

« Les médias privés appellent le chef de l’Etat au secours », « l’agonie de la presse privée », « Sos monsieur le président de la République, la presse privée est en danger » ou encore « touchés, les médias privés agonisent » sont quelques-uns des titres qui meublent les certaines publications de ce 20 avril 2020. En cette période de crise sanitaire, l’actualité et le travail s’est densifié, alors que dans le même temps, l’absence de moyens s’est accrue. Ce qui met en danger l’avenir de la presse privée, peut on retenir de la lecture de quelques-unes de ces publications. Face à cette situation, les responsables d’organes de presse privée ont décidés de saisir le président de la République.

Dans une correspondance datée datée de ce 20 mars et portée par la magnat de la presse Dieudonné Mveng, ces organes médiatiques réclament une « aide d’urgence » et « une assistance ». Le journal Le Pélican remarque notamment que : « de tous les grands combats patriotiques et citoyens que mène la presse privée au Cameroun, aux côtés du gouvernement, la moindre des reconnaissance des pouvoirs publics et le financement de ces missions républicaines restent toujours la chose la moins partagée. Et cette épidémie de coronavirus vient simplement porter son coup de grâce, dans cette mort programmée des entreprises privées qui tirent le diable par la queue ».

« C’est pourquoi, Excellence, Monsieur le Président de la République, au nom des confrères, en formulant pour vous nos vœux de santé et de réussite, vous réitérant toute notre disponibilité et tout notre engagement à vous soutenir dans cet autre combat contre le coronavirus, puisse votre magnanimité proverbiale, pallier la difficulté qui, aujourd’hui, est celle des médias à capitaux privés. Votre action, salvatrice dans ce sens, est impatiemment attendue. Elle permettra à cet important secteur de l’économie nationale de préserver ses lettres de noblesse. Et surtout de préserver des emplois. » Ecrit Dieudonnée Mveng dans sa lettre.

Il faut noter que le montant de l’aide à la presse privée au Cameroun reste l’un des plus bas en Afrique avec seulement 250 millions de FCFA, répartis entre environ 300 organes de presse.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *