Médiatude

Nécrologie : Le journaliste d’investigation, François Mattei, auteur du livre « Code Biya » n’est plus

Nécrologie : Le journaliste d’investigation, François Mattei, auteur du livre « Code Biya » n’est plus

Le journaliste d’investigation François Mattei n’est plus. Le proche collaborateur de l’ex-chef d’État ivoirien Laurent Gbagbo est décédé dimanche 19 avril 2020 des suites d’une longue maladie, a appris Médiatude de Mamadou Koulibaly le fondateur de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER).

« Mauvais dimanche ce jour. Je viens de perdre un grand ami. François Matteï, journaliste et écrivain est décédé. Bien qu’absent, il continuera à vivre dans nos cœurs. Je m’associe à sa famille et aux amis pour prier qu’il repose en paix et que ses œuvres vivent pour l’éternité ! », peut-on lire dans le tweet de Mamadou Koulibaly.

Le journaliste français, François Mattei était le coauteur d’un livre avec Laurent Gbagbo sur la crise post électorale depuis sa cellule de Scheveningen à La Haye aux Pays-Bas, intitulé « Pour le Vérité et la Justice ».

Il est également connu au Cameroun pour son célèbre ouvrage, « Le Code Biya » commis en 2009.  » Il est vrai que jusqu’à ce livre sur le président Biya, mon travail de journaliste m’avait amené dans beaucoup d’autres pays et sur d’autres continents. En Afrique, je m’étais plus particulièrement occupé ces dernières années de suivre la Côte d’Ivoire, et plus ponctuellement, le Gabon ou le Sénégal.(…) La réputation de grand mystère qui flottait autour du président Paul Biya a fait le reste : quoi de plus excitant pour un journaliste que d’explorer un sujet neuf ou alors de parler comme on ne le fait pas du tout ou pas suffisamment d’une personnalité qu’on a devant les yeux chaque jour?. » Confiait François Mattei en 2009 à Marie Claire Nnana de Cameroon Tribune.

Né en 1948, François Mattei était journaliste d’investigation. Devenu, en 1979, grand reporter au Journal du Dimanche, il se passionne pour le Liban et l’Afrique.

Son l’itinéraire journalistique bifurque en 1992 lorsqu’il devient manager des Gipsy Kings. Il finit par revenir à la presse, et pige pour le Nouvel OBS, Le Point ou VSD.

Rédacteur en chef à France Soir en 2003, il quitte le journal en 2005, renoue avec le journalisme indépendant. Avec sa mort, la France et le monde perdent un grand journaliste et un écrivain de renommée internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *