Médiatude

Après avoir dénoncé un trafic de champagnes à la présidence de la République, Émile Fidieck entendu à la PJ

Après avoir dénoncé un trafic de champagnes à la présidence de la République, Émile Fidieck entendu à la PJ

Le mercredi 17 février 2021, le journal Ecomatin dont Émile Fidieck est le directeur de publication révélait une affaire de vente sur le marché noir de liqueurs de la présidence de la République. Une information qui lui a valu une convocation pour explication à la police judiciaire, apprend Médiatude du journaliste.

« Les champagnes de la présidence de la République revendus sur le marché noir » titrait ce mercredi 17 février 2021 le journal Ecomatin. Dans cet article, le journal dont la ligne éditoriale est axée autour de l’économie et de la finance révélait une affaire de trafic de vins et champagnes à la présidence de la République, trafic alimenté par certains employés de cette institution. Selon le journal, au terme de son enquête, elle aurait décelé cette affaire juteuse, ainsi que sa source.

Après la publication de cet article, le journaliste aurait été entendu à la police judiciaire selon ses propres dires dans un message posté sur son compte Twitter : « J’ai été entendu ce jour à la PJ sur la une de Ecomatin portant sur le trafic de champagne à la présidence de la République. Très courtois, mon interlocuteur m’a annoncé l’ouverture d’une enquête » ce à quoi le journaliste lui a répondu en notant : « les enquêtes d’un journal crédible finissent là où le travail de la Justice commence ».

La UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *