Médiatude

à la une

Hervé Nkom tire sur Mamadou Mota dans Canal Presse : « il doit mettre une modulation de fréquence verbale dans son expression»

Par G.M.
Hervé Nkom tire sur Mamadou Mota dans Canal Presse : « il doit mettre une modulation de fréquence verbale dans son expression»

Sur le plateau du programme hebdomadaire Canal Presse sur Canal 2 le 17 avril 2022, Hervé Emmanuel Nkom, cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a indiqué que les sorties digitales du premier vice-président du MRC, ne sont pas modulées et engendrent régulièrement des confusions au sein de l’opinion.

En effet, dans un échange dans les réseaux sociaux, Armand Okol, directeur de Cabinet de Cabral Libii, a taxé de «petit mouton », Mamadou Mota. Une sortie très mal reçue par les camarades politiques de ce dernier.

Revenant sur ce sujet en début d’émission Canal Presse, Hervé Emmanuel Nkom a d’abord exprimé ses regrets sur le fait que « beaucoup ont substitué l’injure à l’argument en politique ».

Pour lui, « on fait un procès en sorcellerie à Armand Okol. Parce que là, on rentre dans la psychanalyse pour interpréter ce que veut dire mouton. Ce monsieur Mota là, il faudrait qu’on lui demande de mettre une modulation de fréquence verbale dans son expression », pense le banquier à la retraite.

Si Emmanuel Nkom dénonce la liberté avec laquelle Mamadou Mota « insulte tout le monde », il fait toute de même remarquer que « Il a le droit d’insulter tout le monde, Paul Biya, le RDPC, mais quand on dit qu’il a une insuffisance intellectuelle, du coup on (tire) sur Armand Okol. »

Pour le militant du RDPC, « on ne peut pas faire de la politique avec les injures. Il faut aussi qu’on ne fasse pas des procès en sorcellerie ».