Médiatude

Il s’appelait Gervais Mendo Ze

Il s’appelait Gervais Mendo Ze

L’ancien directeur général de la CRTV s’est éteint ce 09 avril 2021 à Yaoundé des suites de longue maladie. Né en 1944, il aura à sa manière contribué de manière significative au développement de la culture et des Médias au Cameroun.

Gervais Mendo Ze naît le 25 décembre 1944 à Nkongmekak dans une famille modeste du Sud Cameroun. Très jeune, il a déjà des prédispositions intellectuelles significatives et est intéressé par le chant de louange chrétien. Toute sa vie durant, il ne se départira pas de ces deux éléments: l’intellect et le chant chrétien. Après son baccalauréat, il poursuit des études en linguistique et de stylistique française. Il en obtient un doctorat d’État de l’université de Bordeaux en 1984. Cependant, tout jeune, il intègre le corps enseignant de la faculté des lettres de Yaoundé en 1974 à moins de 30 ans. Il y donnera cours pendant plusieurs décennies, et ce malgré les nombreuses fonctions qu’il a occupé au sein de l’administration camerounaise.

Réalisateur et professeur d’université, il est nommé Directeur Général de la Cameroon Radio and Television (CRTV) en 1988. Il restera à la tête de l’office pendant dix-sept ans, de 1988 à 2005. Sa période est considérée par une certaine opinion comme l’âge d’or de la CRTV, avec la promotion de nombreuses productions locales tant en musique qu’en cinéma, mais aussi avec de nombreuses émissions et programmes qui ont faits et continuent de faire le charme de la chaîne nationale. Artiste, il est le fondateur de la chorale « La Voix du cénacle ». Auteur d’essais, des pièces de théâtre et de livres sur la langue française, la mariologie et la science politique, certaines de ses œuvres sont adaptées à la télévision (« L’Etoile de Noudi » et « Le retraité »). Nommé ministre délégué au ministère de la Communication de 2004 à 2007, il y passera une retraite discrète, mais pleine de travail.

Retiré de ses fonctions publiques en 2007, il reste cependant actif pour le rassemblement démocratique du peuple camerounais et apparaît avec sa chorale dans plusieurs événements populaires. Mécène reconnu, il est aussi souvent sollicité dans des événements de charité. Épisode noir cependant, dans le cadre de l’opération anticorruption denommée « Opération Épervier », il est placé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé le 12 novembre 2014. En début 2021, son état de santé se détériore. Une campagne est alors lancée sur les réseaux sociaux pour sa libération. En mars 2021, un arrêt de poursuites est décidé par le président de la République Paul Biya. Trop tard cependant, le chantre s’est éteint ce 09 avril 2021 entouré par ses proches.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *