Médiatude

Interview : de ABK radio à Premium TV, Luc Ngatcha présente son nouveau projet

Interview : de ABK radio à Premium TV, Luc Ngatcha présente son nouveau projet

Chef de chaîne de ABK Radio il y’a quelques mois, Luc Ngatcha avait démissionné à cause de problèmes de santé. Aujourd’hui remis, le journaliste s’est engagé dans un projet personnel avec la création de Premium TV. Une chaîne web d’information. Il s’est confié à Médiatude, sur les contours de son départ d’ABK Radio et sur son projet.

Médiatude: Votre départ d’ABK Radio avait été brusque. Les auditeurs s’étaient posés de nombreuses questions. Quelle avait été la principale cause de ce départ ?

Luc Ngatcha: J’ai passé trois ans à ABK RADIO et sans ménager d’efforts, j’ai participé largement à donner une âme à cette radio que j’ai vu naître, malgré les défis. C’est donc tout fièrement, avec un sentiment de mission accomplie que j’ai pensé à déposer le tablier pour aller vers un nouveau projet, un projet qui m’est propre et pour lequel je ne risque pas ma vie à cause d’un poste ou d’une fonction.

C’est quoi Premium TV ? D’où vous vient l’idée de cette télé ?

Premium Télévision est la matérialisation à la petite échelle(pour le moment) d’un projet que je porte depuis bien longtemps. C’est une Web TV aux contenus généralistes, la première chaîne d’infos digitale au Cameroun, en plus des interviews chocs. Nous nous déclinons progressivement. Mais Pour l’instant, nous diffusons uniquement par le canal de YouTube, en plus de la page Facebook, mais les ambitions sont très grandes.

Vous avez fait l’essentiel de votre carrière en radio. Pourquoi opter dans un premier projet propre pour la télé ?

L.N: J’ai fait de la télévision et occupé des responsabilités de direction dans les débuts de ma carrière en 2008, et j’ai géré une chaîne de télévision à l’époque, la fameuse VISIO TV en 2013, mais on était pas aussi visible, je le concède, mais je ne me suis jamais autant éloigné de la télé, même si je préfère le mythe et la liberté de la radio qui finalement ont disparu avec le numérique.

L’environnement média est très difficile et peu subventionné au Cameroun. La nouvelle télé a t’elle suffisamment d’armes pour s’affirmer face aux mastodontes de l’industrie locale ?

Nous sommes conscients de la fragilité de l’économie des médias, et comptons agir en conséquence. C’est pourquoi à côté de la Télé Web, il y’a une agence de production des contenus audiovisuels et événementiels, ce qui nous permettra d’arrondir nos moyens de production. Mais ce projet est d’abord un produit de la passion, une invite à la différence. Notre champ est différent de celui des mastodontes que vous citez. Notre niche est sur le digital et là, la planche a assez de pain.

Quels sont les améliorations que votre chaîne souhaite apporter par rapport à ce qui se fait actuellement dans les autres médias ?

Notre chaîne de télévision va démocratiser la vérité, œuvrer à la mise en lumière et à la promotion des entrepreneurs locaux, travailler à la restauration des familles à travers des contenus de promotion des valeurs qui disparaissent malheureusement, ce qui constitue un danger pour les générations futures, nous croyons qu’il est important de revenir à l’éducation des familles, aux enseignements sur la Foi, et notre société se portera mieux.

D’où votre télé tire t’elle ses financements ?

Le projet est pour l’instant financé sur fonds propres, c’est pourquoi nous allons doucement pour lui donner une vraie âme et décliner notre projet selon nos convictions. Nous sommes d’abord des hommes de foi et avec l’aide du Seigneur Jésus Christ, nous posons chaque jour des petits pas.

Pour un début vous avez choisi le web. Peut-on espérer vous retrouver à terme sur l’écran classique ?

Oui, nos ambitions sont énormes, nous n’allons pas définitivement restés uniquement sur le digital, notre déploiement vers d’autres canaux de diffusion se fera avec le temps. Nous sommes actuellement entrain d’équiper nos studios et plateaux de production à Douala Maképé, face CNPS. Voilà ce qui concentre actuellement notre énergie, le reste viendra…

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *