Médiatude

Jeune Afrique présente ses excuses à Alphonse Joseph Bibehe

Jeune Afrique présente ses excuses à Alphonse Joseph Bibehe

La journal Panafricain annonçait que l’homme d’affaire, militant du RPDC, dispose d’une nationalité américaine, ce qui aurait été la cause de son interdiction d’élections aux régionales.

A la suite de la parution le 24 novembre de son article, « Régionales au Cameroun : ces candidats binationaux interdits d’élections », Alphonse Joseph Bibehe a fait parvenir une demande de rectificatif.

« L’information selon laquelle je suis « détenteur d’un document américain » est totalement erronée. Je n’ai qu’une seule et unique nationalité : la nationalité camerounaise. J’ai d’ailleurs un visa américain sur mon passeport camerounais. » a réagi Alphonse Joseph Bibehe le 26 novembre.

Le 24 novembre Jeune Afrique écrivait : « Détenteur d’un document américain, le patron Alphonse Bibehe, fondateur du Mouvement des entrepreneurs du Cameroun (Mecam), a également été écarté. Tout comme une autre figure du secteur pétrolier, Perrial Jean Nyodog. Officiellement, il ne pouvait briguer la présidence de la région du Littoral car son épouse, Dorothée Nyodog, est déjà maire de Pouma, une commune du même ressort territorial. Mais si jamais l’intéressé avait contesté sa disqualification, le comité central du parti aurait pu brandir l’argument massue de sa binationalité Cameroun-canadienne. »

Après la mise au point le média a présenté ses excuses à l’homme d’affaire. « Dont acte. Nous présentons nos excuses à M. Bibehe. » peut lire Médiatude.

Parmi les binationaux que cite Jeune Afrique, il y a également Hervé Nkom, a de nationalité française, Joseph-Antoine Bell, qui dispose d’un passeport français, rapporte le journal.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *