Médiatude

à la une

La Socapalm remporte son procès contre France Télévisions

Par L.A.O.
La Socapalm remporte son procès contre France Télévisions

Dans un communiqué publié le 13 septembre 2022 sur son site internet, la Société camerounaise de Palmeraies (Socapalm) informe que « le 1er septembre 2022, le Tribunal de Première instance de Douala » lui a donné raison concernant le procès en diffamation l’opposant à France Télévisions.

On s’en souvient, c’est un extrait de l’émission Complément d’enquête qui avait fâché la Socapalm, une enquête qui consacrait une large part aux activités africaines du groupe Bolloré. Ledit extrait diffusé en « 2016 » d’après la note de la société, émettait de « très graves accusations » contre la société agro-industrielle du Cameroun, en « dénonçant des conditions de travail » supposément « précaires » et un prétendu « non-respect des droits humains dans nos plantations ».

Des accusations auxquelles la Socapalm affirme dans son communiqué avoir tout fait pour réfuter, mais « n’a pu préalablement à cette diffusion faire valoir ses arguments et a toujours démenti avec force ces allégations, tout en démontrant la gestion responsable de ses activités sur le terrain », renseigne le communiqué.

La Socapalm avait donc traîné le groupe France télévision en justice pour obtenir gain de cause. Chose désormais faite, la Société camerounaise des Palmeraies s’en est félicité. U« Nous nous félicitons donc du jugement qui, après de nombreuses années de débats, a enfin reconnu la responsabilité du média et des journalistes concernés pour les faits de diffamation par voie de communication audiovisuelle et complicité », lit Médiatude dans la note. Et d’ajouter que « nous n’avons cessé de dénoncer la diffusion d’informations trompeuses et biaisées, non-objectives, visant à manipuler sciemment l’opinion publique et qui ont fait l’objet d’une campagne de désinformation ».

« Nous voulons que nos activités de production d’huile de palme et de caoutchouc soient bénéfiques à tous : nos employés, les planteurs villageois et les communautés, en améliorant leurs conditions de vie et protégeant leur environnement. Notre mission est de créer ou de relancer le développement socio-économique à long terme des régions rurales enclavées, tout en renforçant et en protégeant les droits des communautés, leur qualité de vie et l’environnement », a écrit l’usine.