ActualitésReplay

« Quand j’ai suivi les mesures du gouverneur contre les Microbes j’ai eu un petit sourire », a confié Valère Bessala dans LE DÉBRIEF DE L’ACTU

Sur le plateau de « Le Débrief De L’actu », diffusée sur Canal 2 international, la soirée du jeudi 15 décembre 2022, Valère Bessala, le guide du parti Jouvence, a critiqué les mesures prises par le gouverneur de la Région du Littoral, contre le phénomène des « microbes » qui menace la sécurité à Douala.

Valère Bessala, a déclaré qu’il a eu « un petit sourire » lorsqu’il a « suivi » les résolutions de l’administrateur civil, notamment celle qui interdit au moto taximen de circuler dans la ville de Douala à partir de 20h, et celle qui instruit la fermeture de certains débits de boissons.

Lui qui a d’ailleurs rappelé dans l’émission de « Le Débrief de l’Actu », présentée par Janice Kamga, qu’il a aussi été un administrateur civil « en plein Boko Haram, dans la région de l’extrême-Nord », a jugé les décisions de Samuel Ivaha Diboua, le gouverneur du Littoral « inadaptées », ajoutant que c’est « un monsieur fatigué parce qu’il fait la même chose depuis 7 ans ».

De plus, concernant la mesure interdisant la circulation des moto-taximen à Douala à partir de 20h, le guide du parti Jouvence a déclaré que « pour prendre une mesure comme celle-là, il faut regarder le temps dans lequel on se trouve et vous ne pouvez pas dire qu’à partir de 20h, un jeune homme qui cherche sa vie doit rentrer chez lui, alors que c’est à ce moment-là, au mois de décembre, qu’il commence à faire sa recette. C’est une mesure qui ne sera pas appliquée. Parce qu’en fait, quand vous êtes une autorité, il faut prendre des mesures qui sont applicables, il faut prendre des mesures adaptées aux circonstances et aussi surtout à la cible que l’on veut atteindre, ça c’est de deux ».

Et Concernant celle qui instruit la fermeture de certains débits de boissons, Valère Bessala, a fait comprendre qu’elle va plutôt tourner à l’avantage des forces de maintien de l’ordre.

« Les débits de boissons qu’il a demandés qu’on ferme, qui va les fermer ? Toutes les mesures qu’il vient de prendre-là c’est pour donner à manger aux mange-mils, c’est-à-dire aux policiers et aux gendarmes véreux […] Aucun propriétaire de débits de boissons ne fermera à 20h, en période de fête. Ils négocieront avec le commissaire ou le commandant de brigade du coin. Donc il vient de donner en fait à manger à ces gens-là. Donc vous comprenez que dans la zone, les bars resteront tranquillement ouverts mais seront couverts par les forces de maintien de l’ordre », a-t-il déclaré.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page