Médiatude

St Merlin Youdom : « Le ministre Manaouda Malachie m’a recommandé de faire des propositions pour accompagner les pouvoirs publics dans la lutte contre la Covid-19 »

St Merlin Youdom : « Le ministre Manaouda Malachie m’a recommandé de faire des propositions pour accompagner les pouvoirs publics dans la lutte contre la Covid-19 »

Le journaliste et animateur radio qui vient de publier « Sorti du piège de la Covid-19 » – un ouvrage d’une centaine de pages – revient dans cette interview sur son expérience face à la COVID 19 dont il a été victime en mai 2020.

Le paysage audiovisuel camerounais n’aura pas échappé à la pandémie de COVID-19. Marie Chantal Noah, Serge Pouth, Lile Piedjou, St Merlin Youdom entre autres ont été atteints par cette crise sanitaire sans précédent. Si pour certains après la maladie ça été le retour dans les rédactions radios et TV, pour St Merlin Youdom, journaliste et animateur sur Kalak FM, la thérapie a été plus progressive. Elle s’est faite par la rédaction d’un ouvrage baptisé « Sorti du piège de la Covid-19 », un essai dans lequel son auteur raconte ces jours d’angoisse qu’il a passés en quarantaine en quête de guérison et partage l’expérience avec un public parfois mal ou peu informé. Un ouvrage d’une centaine de pages qui lui a valu une rencontre avec le Ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. Entretien

Médiatude: Vous faites partie  de ces millions de personnes touchées dans le monde par la pandémie à coronavirus, comment avez-vous appris la nouvelle de votre état ?

St Merlin Youdom : J’ai appris la nouvelle le 1er mai 2020 quand j’ai accédé au résultat du test auquel j’ai été soumis le 27 avril 2020. C’est vrai que j’avais des soupçons car ça faisait près de deux semaines que j’étais souffrant et j’observais certains symptômes de la maladie.

Quel a été le chemin vers la guérison ?

J’ai séjourné au centre de prise en charge des malades de la covid-19 de l’hôpital central de Yaoundé mais également consommé beaucoup de produits issus de la pharmacopée traditionnelle et la potion de Monseigneur Kleda.

« Sorti du piège de la Covid-19 », c’est le titre de votre ouvrage récemment paru aux éditions Proximité. Présentez-nous votre livre.

« Sorti du piège de la Covid-19 » est mon second essai, le premier n’ayant pas été publié. C’est une collecte d’informations sur la pandémie, le regard d’un journaliste sur sa gestion au Cameroun, en Afrique, dans le monde, sur l’impact de la maladie et enfin le témoignage d’un malade qui a connu la phase sévère de la maladie notamment la détresse respiratoire.

Le livre est préfacé par le Dr Kemme Kemme Marileine qui est médecin addictologue et postfacé par l’artiste musicien Ndedi Eyango

À quel point était-ce important pour vous de partager cette expérience de votre vie à travers ce livre ? Quel message voulez-vous transmettre ?

C’est important de partager cette expérience parce que la pandémie est inédite pour la société contemporaine au vu du nombre de victimes, et elle reste présente et continue à paralyser la marche du monde.

Vous avez à l’occasion de la sortie de cette œuvre, rencontré le Ministre Manaouda Malachie, de la santé publique. Permettez notre indiscrétion, de quoi avez-vous parlé lors de votre échange ?

Le ministre de la santé publique, le Docteur Manaouda Malachie m’a effectivement accordé une audience le 20 novembre 2020 au cours de laquelle il m’a adressé ses félicitations pour l’ouvrage et m’a recommandé de faire des propositions auprès de ses services pour accompagner les pouvoirs publics dans la lutte contre la maladie.

Saint Merlin à gauche, Manaouda Malachie à droite

Aujourd’hui, vous semblez être un homme plus fort et un journaliste plus épanoui, comment s’est opérée la reprise au boulot ? Avec les collaborateurs ? Les patrons ? Le retour aux antennes, racontez-nous !

La reprise s’est opérée tout naturellement surtout qu’avant ma maladie je n’étais pas en activité, le média pour lequel je travaille ayant été victime d’un incendie au mois de septembre 2019 et les travaux de reconstruction étaient en cours. Je n’ai donc repris les antennes que quelques semaines après ma guérison. Cependant la reprise s’est bien passée.

Quel est votre quotidien aujourd’hui ? Le regard des gens, des confrères ?

Mon quotidien est plutôt calme, meublé par les sollicitations des curieux, des médias et des personnes qui veulent accéder au livre.  Je suis régulièrement interpellé dans la rue par des personnes qui souhaitent que je leur raconte ma mésaventure.

Une expérience qui à coup sûr marquera au fer rouge votre vie, qu’est-ce que cela aura changé à votre philosophie, votre perception de la vie ?

Cette expérience m’a permis de réaliser combien l’être humain est fragile et son existence ne tient qu’à un fil. Il lui importe donc de rendre utile les jours qu’il a la grâce de passer en vie.

Comment faire pour rentrer en possession de ce livre ?

Le livre est disponible au Supermarché SONECO à Yaoundé, dans les librairies, dans les kiosques Messapresse et les espaces de diffusion du livre (FNAC, certaines stations services…). Il sera bientôt sur Amazon et peut aussi être commandé au (+237) 677867160.

Dans quels programmes vous retrouve-t-on sur Kalak FM ?

J’anime sur kalak FM le programme « AUREVOIR LE SOLEIL », diffusé de lundi à vendredi entre 17h et 19h

© Entretien avec, S.B., Médiatude

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *