Médiatude

Yves De Mbella explique les raisons de son départ du Cameroun

Yves De Mbella explique les raisons de son départ du Cameroun

Ancien animateur vedette de la radiodiffusion nationale, Yves de Mbella est depuis plusieurs années installé en Côte d’Ivoire. Il y poursuit sa carrière, et quelques autres projets. Invité de l’émission Peoplemik, l’ancien de la CRTV est revenu sur son départ de la CRTV et du Cameroun. Dans cet entretien, il dénonce notamment la manière et les motifs par lesquels il a été écarté des antennes

Dans le showbiz, son nom est un label. Dans l’animation d’antenne et la production aussi. La Côte d’Ivoire est sa nouvelle terre. Acteur clé des premiers programmes d’animation sur le CRTV, Yves de Mbella s’est exilé au pays des Éléphants depuis quelques années. C’est de là qu’il mène ses activités. S’il revient de temps en temps au Cameroun pour deux ou trois projets, il n’avait encore jamais donné les raisons de son départ de sa terre natale.

Invité sur dans l’émission PeopleMik sur la 3 [une chaîne ivoirienne, ndlr], l’homme de média a tenu a lever le voile sur un départ brut qui avait en ce temps affecté plusieurs auditeurs et téléspectateurs de la CRTV. Dans son intervention, il dénonce notamment les coups bas dont il a été victime de la part de certains collègues, notamment après un spot qu’il a enregistré. Par la suite, le fait qu’il ait été sélectionné pour présenter une émission de jeu aurait précipité sa chute. Ainsi, après avoir été choisi, il s’est vu refuser les antennes et plateaux du média national: « un matin je suis arrivé à la radio pour faire mon émission, la police me dit vous n’avez pas le droit d’entrer, le directeur général a laissé une note comme quoi, vous êtes interdit d’antenne radio et télé ». Après ceci, il a passé quelques temps à attendre avant d’être orienté en Côte d’Ivoire par Consty Eka. Titulaire d’un BTS en communication et action publicitaire à Abidjan, il est au pays des Éléphants une référence dans son art, même s’il n’oublie que très peu son pays.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *