Médiatude

Drame de Bafoussam : Un journaliste de la CRTV répond aux critiques de Martin Camus Mimb

Drame de Bafoussam : Un journaliste de la CRTV répond aux critiques de Martin Camus Mimb

Un jour après la sortie de Martin Camus Mimb qui critique sévèrement l’attitude des télés camerounaises face au drame de Bafoussam, Aboubakar Abbo, journaliste reporter à la CRTV répond.

En réaction à Martin Camus Mimb, qui pense qu’ « aucune télé n’a arrêté ses programmes » et n’a fait « aucun direct » lors du drame à Bafoussam, Aboubakar Abbo s’étonne de la sortie de son « grand frère » et estime que la CRTV était bel bien du rendez-vous « Nos collègues  de Crtv Ouest ont abandonné, stylos , micros et caméras pour porter secours aux  victimes , les véhicules de Crtv ouest ont transporté certains blessés pour  l’hôpital régional de Bafoussam . Ça vous avez certainement oublié de le mentionner. Si c’était une autre chaîne, (celle connue de tous ) , l’image allait faire le tour du monde, mais comme c’est la Crtv, elle ne mérite pas cette sympathie . » Réagit le reporter de la Crtv sur son compte Facebook.

Médiatude vous propose la sortie intégrale du reporter

J’aime ce métier, et j’ai du respect pour ces aînés qui le font depuis si longtemps et de fort belle manière. À leurs côtés j’ai appris que le journaliste se doit de servir en priorité les intérêts du citoyen en lui offrant une information complète et équilibrée. Alors je m’interroge, en rapport avec les réactions de deux grands frères du métier publiées en soirée sur la toile. Ceux de la chaîne nationale ont ils pêchés pour le drame de Ngouache. Ont-ils échoué dans leurs missions ?  Ont-ils manqué à leur devoir ?  Auraient t’ils dû faire des direct de cette femme enceinte sortie des décombres ou de ce papa en pleurs sortant sa fille des gravats ? Libres sont les commentaires. Mais les faits sont sacrés et têtus. Et les faits, les voici :

Nos collègues  de crtv ont abandonné, stylos, micros et caméras pour porter secours aux  victimes, les véhicules de Crtv ouest ont transporté certains blessés pour  l’hôpital régional de Bafoussam . Ça, vous avez certainement oublié de le mentionner. Si c’était une autre chaîne, (celle connue de tous ) , l’image allait faire le tour du monde ,mais comme c’est la Crtv, elle ne mérite pas cette sympathie. Cela dit nos collègues de Crtv ouest  n’ont eu aucun répit depuis l’éboulement jusqu’à lors, informant au cas par cas la population de l’état des lieux, de la progression des opérations de secours. Reportages, analyses, comptes rendus et même directs ont inondé les différents canaux d’information tenant en haleine les citoyens. Les journaux parlés de 6h, 6h30, 7h, 7hr30, 8h, 8h30, 9h, 9h30, 10h,10h30,11h,11h35 la grande édition de 13h en français, celle de 15h en anglais, celle de 14h et de 16h, l’édition bilingue du 17-18, les autres de 20h, 22h et minuit ont toutes traité cette information sous des angles différents apportant à chaque fois des eclaircis.sans oublier crtvnews , Crtv web et les grandes éditions à la télévision 19h30 en anglais et 20h30 en français.

Alors question, avec ce schéma établi, a t’on servi ou non  les intérêts du citoyen au travers d’une information COMPLETE et ÉQUILIBRÉE ?  Là encore les commentaires sont libres mais les faits resteront à jamais sacrés et têtus. Au reste, une autre règle de ce métier que j’aime chèrement apprise aux côtés des ces plumes expérimentées est celle des impératifs de conscience auxquels le journaliste doit obéir. Bafoussam pleure, respecter la détresse des populations tout en préservant un minimum de dignité humaine apparaît alors comme un devoir de conscience bien plus grand que la recherche d’un scoop.

La CRTV a été au cœur de l’éboulement de Ngouache autant qu’elle est aux côtés des victimes proches et de toute la nation meurtrie .Que vos âmes reposent en paix !!!!

© Aboubakar Abbo

Le coup de gueule de Martin Camus Mimb aux chaînes de télévision après le drame de Bafoussam

En rappel, un glissement de terrain s’est produit dans la nuit de lundi à mardi 29 octobre dans le quartier Ngouache 4 à Bafoussam. Des sources sécuritaires annoncent plusieurs dizaine de morts. Le président de la république du Cameroun a réagi à cette catastrophe.


Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *