Médiatude

Eric Christian Nya : « J’ai toujours rêvé travailler dans les médias » #4

Eric Christian Nya : « J’ai toujours rêvé travailler dans les médias » #4

Pour le lancement du site web de Médiatude, 1er journal en ligne camerounais essentiellement dédié à la vie des médias, nous sommes allés à la rencontre de quelques acteurs des médias. Dans cette série d’interview que nous vous proposons, ils partagent  leur expérience sur cette plateforme lancée en 2016 sur les réseaux sociaux. Ils partagent également leur expérience avec le métier qu’ils pratiquent depuis plusieurs années. Notre quatrième invité est Eric Christian Nya, présentateur vedette de la matinale sur la CRTV Télé

Bonjour Eric Christian Nya, et merci de vous prêter au jeu !

C’est moi qui vous remercie pour l’intérêt que vous accordez à ma personne.

Médiatude, ça vous dit quelque chose ? (Sourire)

Oui bien sûr que je connais.

 Comment et si possible quand, avez-vous connu Médiatude ?

Bah, cela fait un bon moment déjà, que je suis au courant de l’existence de votre page Facebook, que je visite souvent, car comme homme de média, je m’intéresse à toutes les plateformes qui traitent des sujets en relation avec mon secteur d’activité.

Votre première réaction quand vous avez visité notre page Facebook et ou Twitter ?

J’étais curieux de voir comment une page Facebook traite  de  l’actu des médias et de ses  acteurs au Cameroun. De comprendre votre approche. Par contre, je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter votre compte Twitter.

Nous lançons notre site web après deux ans et demi d’existence sur les réseaux sociaux. Un site web essentiellement dédié à l’actualité des médias et le premier du genre au Cameroun. Que peut apporter de plus cette plateforme dans la vie des médias au Cameroun selon vous ?

A mon avis, mieux faire comprendre au grand public l’univers des médias camerounais. Mettre davantage en valeur le travail des hommes et femmes de médias, en toute objectivité.

Participer à la construction d’un univers médiatique plus fort, plus crédible.

Pour certains observateurs, les médias camerounais tardent à décoller. Quel regard portez-vous sur cet univers tel que pratiqué de nos jours au Cameroun ?

Je pense qu’il y’a une réelle  effervescence dans l’univers des médias camerounais. On a assisté à un boom au niveau des chaines de radios, tv, presse écrite et cybernétique.

Beaucoup de jeunes s’intéressent aux métiers. Mais malheureusement, il y a encore beaucoup de dérapages, de désinformation, de lynchage, de règlement de compte, dû certainement à l’absence de formation, la méconnaissance des règles de déontologie, la facilité, la recherche effrénée du buzz et de l’argent.

Sinon, il existe un réel potentiel qui ne demande qu’à être bien canalisé pour le bien de tous.

Vous êtes à la tête de la matinale depuis quelques temps sur la CRTV. Tout se passe bien avec votre émission ?

Effectivement je présente la version française de l’émission Cameroun Feeling sur CRTV, lundi, mercredi, vendredi de 8h10 à 10h.

Je remercie ma hiérarchie qui me fait confiance. C’est un très grand facteur de motivation.

Tout se passe bien, je fais partie d’une belle et bonne équipe, très volontaire, dynamique, qui ne reste pas focus sur les difficultés et qui réfléchit à faire de chaque édition un magnifique moment de télévision.

Le public peut également m’écouter en radio sur le poste national de la  CRTV  lundi, mardi et mercredi de 21h à 21h30, je présente TEMPO, un magazine musical.

Un souvenir en particulier depuis que vous avez rejoint la CRTV télé ?

Oui, je garde toujours en mémoire, les images de nos délocalisations. Chaque fois qu’il nous a été donné l’occasion d’aller produire nos émissions dans des villes et villages du pays, au contact direct du public. J’avoue que ceux sont des expériences humaines et professionnelles d’une grande importance. Pouvoir rencontrer le public, échanger avec lui, avoir le feedback de nos émissions, recueillir les doléances, recevoir des encouragements. Ce contact humain est quelque chose de très fort.

On a été pratiquement dans toutes les régions du pays et c’est là où le slogan CRTV, au cœur de la nation, prend tout son sens.

Comment se sont fait vos débuts dans le métier ? Parlez-nous de votre parcours en quelques mots.

Disons que j’ai fait de ma passion, mon métier. J’ai toujours rêvé travailler dans les médias.

Pendant mes années collège, lycée et même à l’université, parallèlement à mes études,  je fréquentais déjà les studios radios à Yaoundé et à Douala.

Pour la première fois en classe de seconde au Lycée général Leclerc, j’ai participé comme stagiaire à l’émission Canal Centre Radio Vacances sous la houlette de Charly Mveme, comme encadreur.

Je vais passer par d’autres radios, TBC, Radio Soleil, Radio Venus, RTM, Suellaba FM 105.

Et même que j’ai eu une expérience Tv avec le talk-show ce soir ou jamais que je présentais sur STV.

J’ai présenté pour le compte de l’association camerounaise pour le Marketing Social, l’émission 100 pour 100 Jeune Live.

J’ai animé le jeu Western Union Transfert Tv Show, encadré par l’agence McCann Erickson.

Au fil du temps, je me suis une petite réputation et une forte crédibilité dans le milieu. Ce qui m’a permis plus tard d’intégrer la CRTV d’abord comme collaborateur extérieur, agent d’appui et employé avec un cdi.

J’ai présenté l’émission dominicale Tam Tam Weekend pendant près de 2 ans et demi.

Ensuite, y’a eu la matinale Bonjour le Cameroun et aujourd’hui Cameroun Feeling.

Quelles sont pour vous les valeurs qui vous accompagnent dans votre métier ?

La rigueur, l’amour du travail bien fait, le respect de la parole donnée, le souci de répondre aux attentes du public, l’humilité.

Quels sont vos modèles de réussite dans le métier ?

Amobe Mevegue, Robert Brazza, Denise Epoté, Eric Chinje.

 Un jeune ou des jeunes que vous admirez ?

J’aime beaucoup l’énergie que dégage la génération montante. Le coté entreprenant. Une vraie révolution s’est opérée dans l’univers des médias au Cameroun. Chacun se bat pour faire bouger son monde et c’est magnifique. Je ne vais pas citer de noms mais beaucoup se reconnaissant dans ce que je viens de dire.

Peut-on s’attendre à vous voir dans un autre média d’ici peu ? (Sourire)

Pour le moment, tout se passe bien pour moi à la CRTV. J’ai la confiance ma hiérarchie qui me soutient et m’encourage au quotidien.

Des souhaits et suggestions pour l’équipe de Médiatude qui entame ce nouveau chalenge ?

Beaucoup de courage. Faites preuve d’originalité, de créativité, d’objectivité, d’honnêteté, et tout se passera bien

Pour l’addition ! Espèrerez-vous être nominé ou votre émission, par les internautes en décembre prochain lors de la 3eme éditions des Awards des Médias que nous organisons ? (Sourire)

Bah, c’est le public qui décide. S’il estime que mon travail mérite d’être reconnu et récompensé, c’est tant mieux. Sinon moi je bosse sans calcul, le plus important de pouvoir être au service du public en leur offrant une émission que j’estime correcte.

© Entretien avec Médiatude

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *