Médiatude

à la une

Frédéric Leclerc, correspondant de BFM TV tué en Ukraine

Par Y.N.
Frédéric Leclerc, correspondant de BFM TV tué en Ukraine

L’information a été confirmée par la chaîne de télévision française ce 30 mai 2022. Il serait mort dans les combats dans la ville de Sevérodonetsk.

Il avait 32 ans, et était devenu l’un des principaux visages de la guerre en Ukraine, du moins sur le plan journalistique. Ses reportages sur le front de la guerre étaient repris en boucle tout au long de la journée sur la chaîne du groupe Altice Média et sur d’autres médias internationaux. Sa voix, ne sera jamais plus entendue, il est mort ce 30 mai 2022. Le journaliste a été tué dans la ville assiégée de Sévérodonetsk. Il était employé de la chaîne depuis six ans.

Selon la board de la chaîne, « il a été victime d’un éclat d’obus, alors qu’il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé, ce lundi ». Son collègue Maxime Brandstaetter qui était avec lui est blessé, aloès que leur fixeuse Oksana Leuta n’a pas été touchée. Âgé de 32 ans, il était à sa deuxième mission en Ukraine depuis le début de la guerre. Il devient ainsi le second homme de médias français tué depuis le début de la guerre, le 24 février dernier.

L’information a aussi été confirmée par le président de la République française Emmanuel Macron sur son compte Twitter. Du côté du gouvernement français, Elisabeth Borne, Première ministre rend un hommage au journaliste et à ses confrères : « C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès de Frédéric Leclerc-Imhoff en Ukraine, tué en exerçant son métier.
Informer ne devrait coûter aucune vie. Mes sincères condoléances à ses proches, à la rédaction de BFM TV et à tous les journalistes. Nous sommes à vos côtés ».

.

Articles Similaires