Médiatude

Junior Abega, promoteur de Mbole TV : « Même si certains portent un regard péjoratif sur le Mbolè, je pense qu’il a un brillant avenir »

Junior Abega, promoteur de Mbole TV : « Même si certains portent un regard péjoratif sur le Mbolè, je pense qu’il a un brillant avenir »

Depuis quelques jours, une chaîne 100% Mbolé s’est ajouté dans la sphère médiatique camerounaise. Elle compte donner davantage de couleurs et une nouvelle impulsion à ce rythme musical devenu tout un symbole pour de nombreux jeunes Camerounais. Fondateur de la chaîne, Junior Abega producteur, beatmaker et chanteur de Mbolé, connu sous le nom de Sa Majesté Junior Abega, livre à Médiatude les contours de ce projet ambitieux et original.

Médiatude : Pourquoi créer une chaîne Mbolé ? Quels sont vos objectifs ?

Junior Abega: Je me suis lancé dans cette aventure avec mon équipe parce que nous nous sommes dit qu’il faut donner plus de visibilité au mouvement Mbolè. Même si certains portent encore un regard péjoratif sur ce rythme musical je pense qu’il a un brillant avenir et peut conquérir l’Afrique et pourquoi pas le monde. C’est pour moi une suite logique dans cette tâche que je me suis donnée. J’ai commencé par produire un artiste Mbolè que vous connaissez très bien, Happy d’Efoulan. Maintenant il fallait bien passer à une étape plus grande et le média est le meilleur moyen de vendre la musique. L’objectif est donc clair, c’est promouvoir le mbolè et étendre cette chaîne sur le plan international.

D’où vous vient l’idée de créer cette chaîne ?

L’idée m’est venu de façon assez banale, mais il faut le dire je ne l’ai pas pensé seul. C’est parti d’une discussion avec mon grand frère Dady Napster. J’avais l’habitude d’écouter des jeunes de mon quartier faire le mbolè, j’ai vu en eux des garçons talentueux qui ne demandent qu’à montrer au monde ce qu’ils savent faire. Je me suis dit, grâce à mon domaine d’activité (Technicien audiovisuel et ingénieur son) je pourrais donner un coup de pouce à ce mouvement.

Quels sont vos principaux soutiens dans ce projet ?

Je n’ai le soutien que de mes amis, ceux-là qui partagent avec moi cette vision. Certains artistes nous rejoignent et je suis très content. J’ai la ferme conviction qu’on va y arriver.

Quels sont les types de programmes que vous avez mis en place pour vulgariser davantage le Mbolé dans votre chaîne ?

Nous allons mettre en place des émissions qui vont retracer l’histoire de ce rythme, des émissions où on va donner la parole aux artistes également des battles comme dans le milieu. Tout ce ceci viendra dans un futur proche mais pour le moment nous mettons encore les choses en place et faisons uniquement la diffusion des clips.

Le financement des médias spécialisés au Cameroun est très difficile. La chaîne a-t-elle des moyens pour fonctionner à plein temps ?

Nous avons notre volonté c’est le plus important. Les moyens nous allons les trouver mais pour espérer un quelconque financement il faut travailler pour avoir un produit de qualité qui va attirer les sponsors et annonceurs. Nous allons travailler la qualité et pour cela j’ai fait appel à la crème dans le domaine des personnes expérimentées et des jeunes talentueux.

Avez-vous à travers cette chaîne un message à passer aux autorités ?

Le seul message que je pourrais passer aux autorités serait simplement de demander aux décideurs d’accompagner ces jeunes car ils en ont besoin.

Votre chaîne sera t’elle exclusivement Mbolé ou vas t’elle évoluer vers d’autres rythmes ?

Pour le moment elle est exclusivement Mbolè peut être avec le temps nous verrons si nous allons élargir ou du moins revoir notre ligne éditoriale

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *