Médiatude

à la une

La police interrompt une rencontre intellectuelle du journal Ligne d’horizon

Par Y.N.
La police interrompt une rencontre intellectuelle du journal Ligne d’horizon

Le journal piloté par Valentin Simeon Zinga organisait le 15 octobre dernier un débat citoyen pour réfléchir sur la profession de journaliste aujourd’hui. Cette rencontre qui a réuni plusieurs professionnels et penseurs a cependant été perturbée par une irruption des forces de sécurité.

Le 15 octobre dernier, le journal Lignes d’horizon dirigé par Valentin Simeon Zinga ancien d’Equinoxe TV lançait la première édition du « débat de Lignes d’horizon », une rencontre professionnelle et scientifique ayant pour objectif de discuter sur les éléments autour du travail journalistique. Pour cette première rencontre, le thème de réflexion était « ce qu’être journaliste veut dire aujourd’hui ». Alors que les invités étaient en réflexion, des éléments des forces de police ont fait une irruption dans la salle, interrompant la rencontre.

Parti à la rencontre des policiers, ceux-ci vont avouer à Valentin Simeon Zinga l’organisateur qu’ils se sont trompés car cherchant plutôt la conférence d’André Marie Dibamou. Toutefois, certains acteurs présents vont dénoncer les méthodes et des attaques de la part de la police. C’est le cas de Pierre Nka, l’un des invités : « Ce Commissaire m’a personnellement intimidé. Il me lance avec dédain devant l’organisateur « tu marches avec ce type de personne? » Moi de Lui répondre  » je suis Camerounais et fier de l’être ». Je ne sais pourquoi, mais des journalistes ont expliqué que c’est sans doute à cause de mes analyses dans Les médias. Je trouve cela ridicule qu’un fonctionnaire deteste un citoyen à cause de ses analyses sur la vie Politique nationale ».

Pour Valentin Simeon Zinga, organisateur de l’évènement, « En effectuant une intrusion aussi intempestive que bruyante, le 15 octobre dernier à la Librairie des Peuples Noirs, qui abritait pour l’occasion, une conversation citoyenne, sur le thème  » Ce qu’être journaliste veut dire aujourd’hui au Cameroun », dans le cadre du lancement de l’initiative  » Le débat de Là lignes d’Horizon », La police n’a pas seulement injustement interrompu une activité de l’esprit nécessaire à la respiration démocratique. Elle s’est au surplus fourvoyée de scène d’intervention, et s’est trompée d’époque et de combat… »

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *