Médiatude

à la une

La presse sportive réagit à la proposition de formation de Samuel Eto’o

Par Y.N.
La presse sportive réagit à la proposition de formation de Samuel Eto’o

Dans son projet qu’il a présenté ce 18 novembre sur CRTV, Canal 2 International et BNews 1, le candidat à la présidence de la FECAFOOT a proposé de financer la formation de journalistes sportifs pour une amélioration de leur travail. Certains d’entre eux ont réagi à cette ambition du goleador camerounais.

Les élections à la présidence de la fédération Camerounaise de football approchent et les différends candidats continuent de bosser à vulgariser leur projet de société. Depuis le 18 novembre dernier, Samuel Eto’o a présenté le sien devant des milliers de Camerounais, sur la CRTV, Canal 2 International et BNews 1. Dans ses propositions, l’ancien capitaine des Lions Indomptables propose de former les journalistes sportifs afin d’améliorer leur rendement dans leur travail au sein de la spécialisation qui est la leur. Le fond de formation est élevé selon lui à environ 30 million de francs CFA.

Approchés par Médiatude, de nombreux acteurs du monde des médias ont réagi à cette ambition. Pour Franck Ghislain Onguene, «  »On connaît ses moments d’amour et de désamour avec la presse sportive. C’est quelqu’un qui a toujours été très proche des journalistes que ce soit Martin Camus Mimb. Il sait aujourd’hui ce que représente la presse dans le développement du mouvement sportif, donc l’idée est salutaire ». Une idée soutenue aussi par Joël Fokam qui souligne que « Une excellente idée. Pour nous qui avons fait de cela notre vie, c’est une immense joie. Il veut redorer l’image du football camerounais, il faudra bien des personnes compétentes pour commenter les matchs d’un bon championnat. On espère qu’il gagnera les élections et que cela se concrétise ». D’autres cependant contestent cela. C’est le cas d’Edith Giscard Nono « l’intention est bonne..mais c’est pas le rôle d’une fédération…Vous ne pouvez pas financer la formation de ceux qui sont censés être objectifs vis à vis de vous…, cela soulève un vrai problème de conflit d’intérêts. Ce que la FECAFOOT doit financer c’est la formation des arbitres ».

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *