Médiatude

à la une

Le CNC suspend Bruno Bidjang et Raoul Christophe Bia, les deux stars de Vision 4

Par Y.N.
Le CNC suspend Bruno Bidjang et Raoul Christophe Bia, les deux stars de Vision 4

Arrêtée le 28 juillet 2022 au terme de la 31e session du Conseil national de la communication, la décision de suspension vise en tout quatre cadres de Vision 4.

« Un mois » d’interdiction de pratique du journalisme, c’est la sanction prononcée contre les dinosaures de l’information, Bruno Bidjang, Mathieu Ekong et Martial Owona. Cette condamnation fait suite à une plainte déposée devant le conseil par le sieur Mangan Richard Olivier. Ce dernier a accusé le trio d’avoir émis des accusations portant atteinte à son honorabilité « et l’impliquant notamment dans des scandales de mœurs liées aux pratiques homosexuelles » au cours de l’émission Tour d’horizon des 16 et 17 mai 2022. Après examen de la plainte, le CNC a conclu à « un manquement de l’exigence professionnelle d’investigation et d’équilibre de l’information diffusée à l’encontre du requérant ».

A signaler que même si l’ossature des intervenants dans l’émission a changé, ce n’est pas la première fois que l’émission est visée par une sanction du CNC. La dernière fois, la décision n’avait pas été respectée, et les présentateurs d’alors, notamment Parfait Ayissi, Ernest Obama -désormais dans d’autres médias- et Martial Owona -qui écope aussi de cette nouvelle sanction- avaient dénié au conseil sa crédibilité.

Le cas Raoul Christophe Bia

De son côté, déjà suspendu en mars dernier par le conseil comme le rapportait Médiatude, Raoul Christophe Bia sera à nouveau écarté pour deux mois après une récente absence sur la même période suite à sa précédente sanction. Le grand reporter de Vision 4 est condamné par le conseil dans l’affaire l’opposant à dame Émilienne Mvogo – la chef de centre des impôts du centre I – qui avait saisi le conseil pour des propos tenus dans le cadre d’un billet par le journaliste et portant atteinte « à sa vie privée et à sa dignité ». Ainsi, après examen de l’objet de la plainte, le conseil a établi «  la responsabilité de l’organe en cause pour diffusion d’un reportage au style prétendument satirique contenant des propos insinuants, offensants, injurieux et dévalorisants à l’encontre de la requérante ».

Outre la suspension, le conseil a aussi décidé d’attirer l’attention du responsable de la chaîne, et notamment de Jean Pierre Amougou Belinga sur « la récurrence des dérives médiatiques dans le cadre de l’émission Tour d’horizon ». Toutefois, il reste encore à voir, si la décision sera respectée par les responsables de la chaîne, qui semblent être revenus face aux sanctions du CNC, à de meilleurs sentiments, respectant notamment il y’a quelques mois, la précédente sanction infligée a Raoul Christophe Bia.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *