Médiatude

Le MINCOM répond à Sismondi Barlev Bidjocka et l’accuse d’avoir menti

Le MINCOM répond à Sismondi Barlev Bidjocka et l’accuse d’avoir menti

Le Ministre de la communication par la voix de son Secrétaire général répond aux accusations de Simsondi Barlev Bidjocka qu’il qualifie « d’allégations mensongères »

Dans une émission diffusée sur RIS radio émettant à partir de Yaoundé le 03 aout 2020, le journaliste a accusé René Emmanuel Sadi, d’avoir reçu 8 milliards FCFA, dans le cadre d’une allocation octroyée par le Fonds Monétaire International au gouvernement pour lutter contre la pandémie et prétendu avoir été maltraité dans le cabinet du ministre.

Sur les 8 milliards Fcfa

D’après un communiqué du Secrétaire général dudit ministère, Félix Zogo, le Mincom n’a reçu que la somme de 100 millions FCFA du gouvernement pour élaborer un plan gouvernemental de Communication sur la prévention et la sensibilisation contre la pandémie. « Sur les 300 millions sollicités, le chef du gouvernement après arbitrage effectué à son niveau, instruira le Minfi en date du 27 mars 2020, de mettre à la disposition du Mincom une dotation de 100 millions Fcfa soit le tiers de la demande initialement exprimée. » écrit-il ce 4 août.

Le Secrétaire général du MINCOM explique que c’est la seule dotation qu’a reçue ce ministère, et qu’il demeure dans l’attente d’un autre décaissement de 420 millions FCFA, représentant sa quote-part dans la répartition de la dotation du Fonds spécial de solidarité nationale pour lutter contre le Coronavirus et ses répercussions économiques et sociales. « Au titre de cette répartition du reste rendu publique, il est prévu que le Ministere de la communication recevra, dans les conditions prévues par ledit décret, une dotation de 420 millions de Fcfa, pour le financement des deux activités suivantes, qui devront être exécutées d’ici au plus tard le 31 décembre 2020. » apprend Médiatude du communiqué de la mise au point du MINCOM.

Parmi ces activités il y a « L’intensification de la sensibilisation de proximité dans les espaces publics et les établissements scolaires à travers les caravanes mobiles sonorisées dans les deux régions et L’animation des cadres de dialogues communautaires avec les leaders d’opinions et les médias de proximité mobilisés pour la promotion des bonnes pratiques liées à la thématique du coronavirus. »

« Il est donc clair que le Mincom n’a jamais reçu aucun autre financement au titre du Covid 19 que celui d’un montant de 100 millions Fcfa, du reste octroyé par le premier ministre chef du gouvernement à la fin du mois de Mars 2020, pour nous permettre de face aux impératifs urgents de communication. » martèle Felix Zogo.

Le Mincom a-il maltraité Sismondi Barlev ?

Non, selon le Secrétaire Général. Le journaliste qui a été arrêté lundi 3 Août en fin d’après-midi midi à Yaoundé a raconté comment il aurait été maltraité et conduit dans les locaux de la Délégation Générale à la sûreté nationale pour être auditionné suite à ses déclarations sur la gestion du COVID 19 par le gouvernement, avant d’être relâché. « J’avais à peine bougé le pied que les deux gorilles ont bondit sur moi, les deux me tirant par le pantalon et me déshabillant devant mes enfants, devant le ministre SADI, silencieux dans son canapé. De toute évidence c’était un scénario prévu, j’avais vu juste. Ils me trainent à la DGSN, où ils essayent de me faire dire que c’est Manaouda qui m’a donné les informations. » raconte Sismondi.

Réponse du MINCOM

« Convié à une entrevue avec le Ministre de la communication en son cabinet l’après-midi de son forfait, ce journaliste, s’il en est encore un, alors qu’il était en train d’être confondu par ses propres turpitudes, a préféré s’illustrer par une attitude à la fois désinvolte et outrageante. A la suite de quoi, il a été mis un terme à l’audience. Sur ces entrefaites, les services de sécurité sont allés l’auditionner, audition au cours de laquelle il est passé aux aveux complets sur sa forfaiture, avant d’implorer le pardon des personnalités qu’il avait délibérément offensé dans son émission. Je tiens à souligner que contrairement aux allégations mensongères de ce personnage, ni lui, ni ses enfants n’ont été l’objet de quelques maltraitances que ce soit, encore moins de séquestration dans le cabinet du ministre. »


Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *