Médiatude

« Paul Biya ne lit pas une note de plus d’une page… », a affirmé Georges Dougueli dans Le journal Afrique de Tv5 Monde

Par L.A.O.
« Paul Biya ne lit pas une note de plus d’une page… », a affirmé Georges Dougueli dans Le journal Afrique de Tv5 Monde

Invité du Journal Afrique, diffusé sur Tv5 Monde info, le 7 novembre 2022, Georges Dougueli, journaliste à Jeune Afrique a donné la « recette » dont userait Paul Biya pour se maintenir au pouvoir depuis quatre décennies.

Paul Biya, le président de la République du Cameroun, a célébré le 6 novembre 2022, le quarantenaire se son accession à la magistrature suprême. Ce qui en a fait l’un des présidents avec le plus grand nombre de règne au monde. Georges Dougueli, qui a été l’invité du Journal Afrique sur Tv5 Monde, au lendemain de cette journée, a donné les moyens, qui d’après lui, use Paul Biya pour durer à la tête du Cameroun depuis le 6 novembre 1982.

Le journaliste de Jeune Afrique a fait savoir sur le plateau que l’un des secrets du chef de l’État est qu’il « a une très bonne hygiène de vie ».

« Il fait du sport, du vélo, du tennis, il dort tôt, il évite les mondanités, il travaille à l’économie, il ne lit pas une note de plus d’une page. Bah ! ça c’est important pour se maintenir à ce poste qui est exigeant à plusieurs égards », a-t-il déclaré.

De plus, Georges Dougueli a ajouté que l’autre secret de Paul Biya est qu’il applique la maxime : « Diviser pour mieux régner », de Philipe de Macédoine.

« Sur le plan politique, la recette elle est simple, il applique la maxime du fameux Philipe de Macédoine qui avait dit que pour régner sur les hommes, il fallait les diviser. Et donc il l’applique sur tous les aspects de la vie politique camerounaise, il divise, il clive. Ça se voit quand il y a des élections, les opposants, ne peuvent pas se mettre ensemble, on fait intervenir des facteurs sociologiques, ethniques, pour empêcher qu’il n’émerge une espèce de candidature unique qui pourrait menacer sa réélection, à l’intérieur de son propre camp. Il divise les institutions aussi ».

Par ailleurs à la question de savoir avec qui est-ce que Paul Biya gouverne-t-il « véritablement » dans son pays, Georges Dougueli a précisé que le pouvoir au « Cameroun est détenu par une seule personne qui s’appelle Paul Biya ».

Et de poursuivre « Maintenant autour de lui, il y a des baronnies qui se sont érigées, qu’il encourage, laisse se battre les unes contre les autres. De temps en temps, il jette de l’huile sur le feu et quand ça va trop loin, il les arrête. C’est ce qui s’est passé récemment avec le Secrétaire général de la Présidence (Ferdinand Ngoh Ngoh, ndlr), qui a fait l’objet d’un mandat d’amener délivré par le parquet d’un tribunal, à l’instigation d’un autre baron, le ministre de la Justice (Laurent Esso, ndlr). Et ce mandat d’amener a été suspendu par le président. À chaque fois qu’un de ses pôles de pouvoir, prend beaucoup d’importances, il met le « Hola! » et on revient à une espèce de « paix-armée » à l’intérieur de son propre régime et c’est comme ça qu’il arrive à se maintenir et à garder les équilibres en place ».

Articles Similaires