Médiatude

Portraits des nouveaux membres du Conseil National de la Communication

Portraits des nouveaux membres du Conseil National de la Communication

Le président de la République Paul Biya a procédé ce 04 juin 2021 à la signature d’un décret portant nomination de nouveaux membres au sein du conseil national de la Communication. Parmi ceux-ci, 4 des nouveaux membres sont des anciens de la CRTV. Du conseil précédent, seuls restent le vice-président Joseph Janvier Mvoto Obounou et Guibaï Gatama. Parmi les nommés, des journalistes et universitaires expérimentés, qui sauront certainement apporter une nouvelle peau à cette institution. Médiatude vous propose de faire un focus sur chacun des nouveaux membres du conseil.

Joe Chebonkeng Kalabubse

C’est lui qui aura la très lourde responsabilité de présider le conseil. Journaliste d’expérience, il rejoint la CRTV en 1989. Produit de l’Esstic, il sera pendant trois décennies l’une des principales voix du média national, présentant des éditions d’informations ou des émissions populaires comme Press Hour. Il y occupera aussi de nombreuses fonctions, dont celle de rédacteur en-chef. En 2021, il est décoré par le ministre des Sports et de l’éducation physique pour son travail.

Serge Ngando Ntonè

Originaire de la région du Littoral, Serge Ngando Ntonè est certainement le plus expérimenté de cette liste.  À la CRTV où il a exercé la profession de journaliste entre 1984 et 2015, il a occupé toutes les marches de l’échelle. Reporter, chef de desk, rédacteur en-chef adjoint, rédacteur en-chef et chef de division régionale. Le dernier poste occupé par cette icône était d’ailleurs dans sa region natale entre 2011 et 2015. Les journalistes et autres responsables de la station gardent encore d’excellents souvenirs de ce passage. Son expérience et son vécu de la profession aideront certainement à mieux saisir les questions d’ordre éthiques.

Oumarou Monglo

C’est l’un des doyens de cette liste. Né le 1er janvier 1960, il fait ses études au lycée de guider entre 1975 et 1983. Après son baccalauréat, il intègre le centre de formation de la future télévision nationale. Il en ressort en 1985 avec une formation de technicien de diffusion TV. Entre 1985 et 1990 il est affecté à la direction de l’information TV de la CRTV. Rentré sur les bancs de l’école nationale supérieure des postes et télécommunications en 1995, il en ressort en 1997 avec un diplôme d’ingénieur des travaux de télécommunications option techniques audiovisuelles. Il est d’ailleurs le major de cette promotion. Entre novembre 2005 et juillet 2006, il est chef de la station régionale CRTV Extrême-Nord. Il terminera sa carrière à la direction de la diffusion et des transmissions de la CRTV. Il en partira en 2016 à 55 ans, gardant quelques contentieux toujours non réglés avec la chaîne où il a passé toute sa carrière. C’est donc un homme expérimenté en matière de qualités des contenus audiovisuels qui saura apporter certains éclairages d’ordre techniques au sein du conseil.

Michel Moindjel Ngol

Né un 3 avril 1959, il fait ses études secondaires au lycée de Bertoua où il sort de la promotion Beyrouth. Il intègre après son baccalauréat l’école Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC). Il en sort en 1985 nanti d’un diplôme de journalisme. Son parcours professionnel, il le fait à la CRTV où il gravit tous les échelons. De reporter à responsable de service. Il  est aussi chef station CRTV dans les régions du Nord-ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord durant les années 2000. Réputé pointilleux et exigeant par ses collaborateurs à la CRTV, sa connaissance du terrain et son expérience aideront certainement le conseil à mieux tabler sur les questions de pratique.

Professeur Keugong Ngueken Rolande Saurelle épouse Watcho

Enseignante en droit privé à l’université de Dschang. C’est en 2009, qu’elle soutient sa thèse sur « Le droit commun des contrats face à l’émergence des droits communautaires africains ». Elle remplace au sein du conseil, le professeur Nadine Machikou, enseignante de droit elle aussi. Le professeur Keugong Ngueken est admise au concours d’agrégation du CAMES en 2017, lors de la session de Yaoundé. Elle est alors classée sixième sur les neuf admis. Elle aura pour mission de situer le conseil sur les questions liées au droit de la presse.

Christine Barya Ndao épouse Hamadjoulde

Elle fait elle aussi son entrée dans ce conseil. Journaliste principale, elle est admise au concours de recrutement de journalistes à la fonction publique en avril 2017. Depuis juillet 2016 cependant, elle occupait la fonction de déléguée régional de la Communication pour l’Adamaoua. Sa profonde connaissance au niveau de la relation État et presse et de l’encadrement de la presse seront ses principaux apports au sein du conseil.

Enow Tanjong

C’est un enseignant de journalisme qui fait son entrée au sein du conseil. Entre 1993 et 2012, il a été enseignant à Journalism and mass communication faculty de l’université de Buea. Ses études, il les fait à l’université de Lagos entre 1976 et 1979. Il y obtient un bachelor of science en mass communication. Il s’envole alors pour les États-Unis et plus précisément l’université Madison du Wisconsin où il obtient en 1986 un doctorat PhD en mass communication. Depuis 2013, il est enseignant à la Fulbright Scholar in Residence, un centre international pour l’information, la technologie et le développement. Sa connaissance profonde des règles d’éthique et de déontologie professionnelle contribueront certainement à une meilleure prise de décision du conseil.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *