Médiatude

Tina Songue donne les raisons de son retour à Radio Balafon

Tina Songue donne les raisons de son retour à Radio Balafon

L’animatrice qui avait quitté radio Balafon – après 7 années de service, pour s’’installer à Yaoundé est de retour ce lundi 10 juin sur les antennes de la 90.3 FM à Douala. Peu d’informations avaient circulé sur les principaux motifs de ce retour surprise aux cotés de Cyrille Bojiko, après son annonce le 3 juin. Elle a accepté de donner plus de détails sur les rasions de son come-back. Dans cette interview accordée à Médiatude, Tina Songue nous parle également de ses projets en cours et de sa vie de famille. Entretien

Médiatude : Vous revenez à radio Balafon moins d’un an après avoir dit au revoir à Cyrille Bojiko. On a envie de vous demander, qu’est ce qui se passe ?

Tina Songue : Yaoundé était avant tout un choix motivé par des raisons personnelles. Seulement l’activité que j’y ai menée sur le plan professionnel s’éloignait de plus du rendement qui me procure un certain épanouissement. Une cité fortement politisée, quand vous n’êtes pas dans ce créneau, ça s’accorde mal. Lorsque Cyrille Bojiko m’a fait savoir qu’il avait encore besoin de moi, mon époux m’a aidée à comprendre que j’avais un meilleur champ d’expression en retournant à Douala. C’est dans ce contexte que le choix d’un retour a été pris.

Lors de votre arrivée à Yaoundé, vous avez rejoint la maison de production Créative Com qui produit l’émission Travelling . De belles couleurs étaient annoncées avec vous. Votre aventure se poursuit-elle avec cette boite ?

Nous travaillons sur une production qui sera bientôt diffusée et je ne compte pas mettre un terme à cette collaboration qui n’entrave pas mon activité à Douala

Quelles sont les dernières actualités avec cette agence qui a annoncé le retour de Travelling et d’autres émissions ?

Une émission culturelle a été mise sur pieds par Lionel Nname et moi-même, avec la collaboration de Koppo (le rappeur) et Patrick Ermano (depuis la Belgique). Nous avons presque tout bouclé en termes d’enregistrement. Travelling est également en train d’être peaufinée.

Plusieurs autres projets sont en gestation. Je ne peux malheureusement pas encore vous en faire part.

 Vous revenez à Radio Balafon pour occuper quelle tranche horaire ? Peut-on avoir plus de détails ? Est ce un nouveau programme sur les antennes ?

Mon retour s’opère dans un contexte de renforcement d’un effectif soumis à de nombreux départ en congés. Je vais répondre au mieux de ma disponibilité à tous les besoins qui seront identifiés

Comment vos collègues et surtout votre patron ont accueilli votre retour. Quelques confidences ?

Cyrille Bojiko m’a accordé une fois de plus sa confiance pour venir appuyer les efforts de cette brillante équipe et j’ose espérer qu’il accueille mon retour avec joie. Marie Flore Amassana par exemple s’est réjouie de pouvoir à nouveau compter sur moi.

 Presque un an passé autour des 7 collines de Yaoundé ? Quels souvenirs gardez-vous de la capitale du Cameroun ?

Je pense que je n’ai pas su me fondre à l’atmosphère de cette ville. Mon époux va probablement se reposer avec mes plaintes concernant Yaoundé.

Vous avez sans doute eu le temps de vous habituer aux radios de Yaoundé. Comment les trouvez-vous en comparaison avec celles de Douala ?

Sur le plan infrastructures, les radios de Douala semblent très supérieures à celles de Yaoundé, j’ai vu quelques studios. Sur le plan de l’écoute, je n’ai pas eu le temps de beaucoup écouter…

Si vous restiez à Yaoundé pour le long terme y a t-il une radio qui vous aurait tentée ?

Pour l’heure, aucun nom ne me vient.

Pour finir, et c’est Médiatude qui paie l’addition, mais à une condition Tina 😁😉. Etes-vous mariée à un homme de Média également ?

Non, mon homme n’est pas du domaine des médias. C’est un ingénieur en informatique (Sourire)

Nous supposons que c’est lui qui vous a fait laisser Radio Balafon pour rejoindre Yaoundé. Comment ça se passera maintenant que vous le laissez de nouveau à Yaoundé ?

Nous avons pris la décision d’un commun accord car il souhaite me voir m’épanouir professionnellement. Nous espérons que son emploi nous offrira dans un avenir proche l’opportunité d’être ensemble à Douala.

© Entretien avec Médiatude


Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *