Médiatude

Vidéo : Ernest Obama très en colère contre le journal Essingan

Vidéo : Ernest Obama très en colère contre le journal Essingan

Le Directeur de Vison 4 souhaite bien être président du Conseil National de la Communication pour sanctionner ce journal après sa UNE sur le Ministre de la Santé

Le Directeur de Vision 4 n’a pas pu se taire face à la grande UNE du journal Essingan de ce vendredi, a constaté Médiatude.

Le journal de Marie Robert Eloundou accuse ce vendredi « le Clan du ministre de santé » de monter des coups contre la première dame du Cameroun.

En réaction à cette sortie du journal qui fait polémique sur la toile, Ernest Obama, sans mentionner le journal, pense qu’on devrait sanctionner ce tri-hebdomadaire. « J’ai lu la UNE de ce journal et ce qu’on raconte sur le Ministre de la Santé Malachi Manaouda, mais ce n’est pas possible Non de Dieu. Manaouda est un jeune comme nous et qui travaille comme un jeune. On le voit au four et au moulin pour que a travers lui on ressente que la jeunesse camerounaise est dynamique. Mais qu’est ce que nous on fait nous les jeunes, on se laisse manipuler par ceux là qui ont perdu tous les avantages depuis que Manaouda est là. » Fait-il savoir ce vendredi dans l’émission Tour d’horizon sur Vision 4.

« Comment peut-on mettre en conflit l’épouse de ce jeune monsieur avec la première dame du Cameroun. (…) On a pas besoin de ça ! Autant nous autres nous sommes fiers d’être devenus des journalistes en s’inspirant du dire vrai de quelqu’un comme Jean Lambert Nang, autant quand je vois des Une de journaux j’ai bien envie d’être président du CNC. Il fait qu’on revoit la loi sur la création des entreprises de presse au Cameroun. (…) Où est l’éthique et la déontologie ? C’est incroyable. » S’insurge l’éditorialiste du journal l’Anecdote. Le journal qui a récemment réagi aux attaques d’Essingan sur le cas Laurent Esso, comme l’a récemment constaté Médiatude.

Médiatude vous propose en vidéo, l’attitude du journaliste ce vendredi

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *