Médiatude

Achille Assako parle de son départ de ABK Radio: « J’avais besoin de respirer »

Par Y.N.
Achille Assako parle de son départ de ABK Radio: « J’avais besoin de respirer »

Invité de l’émission Bantu sur LTM ce dimanche 25 septembre 2022, le journaliste a expliqué les raisons de son départ d’ABK radio en juillet dernier.

Son départ d’ABK radio avait été une véritable surprise en juillet dernier. Après presque trois ans dans la radio dont environ un an comme directeur général, le journaliste avait annoncé partir de la station de radio située à Douala. Aucune véritable raison n’avait été avancée pour expliquer le départ de ça cadre de la première heure, qui avait été remplacé alors par Candy Doly Deugoue. Après lui, la radio s’est certes réorganisée avec de nombreux retours et arrivée à l’instar de Sam Séverin Ango et Auréole Tchoumi, mais peine à retrouver son lustre d’antan, connu en partie sous le management d’Alex Siewe, parti depuis à la Confédération africaine de football comme directeur communication.

Invité de l’émission Bantu ce 25 septembre 2022, le journaliste a pour sa première prise de parole officielle donné les raisons de son départ de la radio. Ainsi, il le justifie par la pression du travail, qui ne lui laissait plus de temps : « j’avais besoin de respirer parce que ça me bouffait la vie. Je faisais l’antenne, je portais la matinale, un couloir de 3h qu’il faut préparer chaud jour avec une équipe avec laquelle vous travaillez parfois jusqu’à 2h du matin. Vous prenez l’antenne de 7h à 10h, vous faites l’administration jusqu’à 14h, vous devez courir gérer les enfants, parce que vous avez une vie de famille, vous devez retourner chez vous, manger un bout, revenir au bureau jusqu’à 22, 23h, et surtout vous ne pouvez pas prendre de congés de peur de déséquilibrer la structure de l’entreprise. C’était vraiment compliqué ».

Aussi, il est revenu sur les conditions de précarité dans lesquelles évoluent de nombreux journalistes au Cameroun et en Afrique. Il note à cet effet que « si vous voulez être riche, ne vous orientez pas vers le journalisme ». Un avis tranché de l’un des plus grands représentants de la corporation de cette génération.

Articles Similaires