Médiatude

Canal 2 veut attaquer en justice des agents de la mairie de Yaoundé V

Canal 2 veut attaquer en justice des agents de la mairie de Yaoundé V

Dans un texte rendu publique ce jour et parvenu à Médiatude, la société des rédacteurs de Canal 2 International relate les circonstances de l’agression de son équipe de reportage par des agents de la mairie de Yaoundé V ce 29 avril 2021. Dans ce même texte, les journalistes de la chaîne au logo vert condamnent cette attaque et annonce de possibles poursuites judiciaires.

C’est une scène rocambolesque qu’a subi l’équipe de Canal 2 International ce jeudi 29 avril 2021 à la mairie de Yaoundé V. Alors qu’ils couvraient une rixe entre les agents de ladite commune et les conducteurs de mototaxis, le journaliste Hycent Chia, le cameramen Bertrand Tsasse et le chauffeur Severin Fotso ont subi les assauts des éléments de la police municipale. Ceux-ci les accusent de rameuter la foule des conducteurs de motos. Si le journaliste n’a reçu que quelques gifles après des « instants de brimades » comme le note le texte, Bertrand Tsasse lui a été « copieusement bastonné ». Son équipement aurait lui aussi été endommagé et confisqué.

Alerté, Rodrigue Tongue, rédacteur en-chef délégué de Canal 2 International à Yaoundé se rendra sur les lieux. Il sera « menacé d’expulsion manu militari » de la mairie. Contacté, le maire a noté que les journalistes n’avaient pas à se trouver en ces lieux. Les équipements non plus n’ont pas été restitués et aucune mesure n’a été prise pour sécuriser l’équipe attaquée.

Dans ce même texte, la société des rédacteurs de Canal 2 International condamne cette attaque qu’elle estime « d’une rare violence et humiliante pour la personne humaine, attentatoire à la Liberté de la presse, hostile au droit de l’information du citoyen ». Aussi, elle exige de la part des autorités de la République « le rétablissement de [leurs] collègues blessés et humiliés dans leur dignité d’homme, mais aussi des actes à visant la réhabilitation de la respectabilité de Canal 2 International soustrait depuis 24h à son équipement ». Enfin, la chaine « se réserve le droit d’apporter des poursuites judiciaires tant au pénal qu’au civil à cette odieuse affaire indigne d’une « police » dite municipale ». Pour l’heure, la Commune d’arrondissement de Yaoundé V n’a pas encore réagit à cette autre polémique qui survient quelques jours avant la journée mondiale de la Liberté de la presse.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *