International

Christelle Pire, journaliste chez Le Figaro, affiche son désarroi avant le début de la CAN en Côte d’Ivoire

D’après la journaliste française, correspondante de le Figaro et de Tv5 Monde en Côte, les Hommes de média présents pour la couverture de la CAN 2023  n’auraient pas bien commencé leurs activités.

Dans un post sur son compte X (Ex Twitter) le 12 janvier 2024, la journaliste a cité quelques difficultés auxquelles ses confrères et elle ont fait face en ce début de compétition. D’après son message, ces difficultés sont d’ordre technique et organisationnel.

« Apres avoir eu du mal à retirer les accréditations pour certains, la sortie son pour les caméras et radios ne fonctionne pas. Obligés de mettre les micros devant les amplis, et de subir les larsen et soufflements », a écrit la journaliste dans une publication largement relayé sur la toile . Ces désagréments auraient été observés lors de l’ultime rencontre entre les autorités et les médias avant le lancement de la compétition.

Christelle Pire est diplômée de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille en France. Elle est Correspondante de TV5MONDE en Côte d’Ivoire depuis novembre 2019. Elle a également été Correspondante pour France 24, Libération, Radio Medi1, Radio France et  Europe 1 au Mali, entre janvier 2017  et  novembre  2019.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page