Médiatude

à la une

Le Groupe l’Anecdote suspend (finalement) ses journalistes sanctionnés par le CNC

Par L.A.O.
Le Groupe l’Anecdote suspend (finalement) ses journalistes sanctionnés par le CNC

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 24 août 2022, le groupe de presse affirme avoir mis hors service ses journalistes sanctionnés par le Conseil national de la Communication.

Bruno Bidjang, Martial Owona, Mathieu Ekong, Raoul Christophe Bia en service à la télévision Vision 4 et Saint clément Omgba de Satellite Fm, ont d’ores-et-déjà été mis en cessation d’activités comme le confirme un communiqué daté de ce mercredi 24 août 2022.

« Suite à la rencontre tenue le 23 août 2022 entre le Président du Groupe l’Anecdote Monsieur Jean Pierre Amougou Belinga et le Président du Conseil national de la Communication (Cnc), Monsieur Joseph Chebongkeng Kalabubsu au siège du Cnc ; nous informons l’opinion publique nationale et internationale que, les journalistes du consortium médias sanctionnés conformément à la décision du 02 août 2022, par l’instance de régulation des médias au Cameroun, sont en cessation d’activités jusqu’à la fin des mesures prises par le Cnc », a écrit Perpétue Moumbe epse Nganomo, la Directrice Générale des Médias du Groupe l’Anecdote.

À noter qu’avant d’accepter cette décision, le Groupe l’Anecdote a été aux prises avec le Cnc quelques jours après les sanctions infligées à 5 de ses journalistes, le 2 août dernier. L’instance de régulation des médias au Cameroun, pour effrayer sans doute, les mis en cause a fait appel au ministre de l’Administration territoriale qui lui, le vendredi 13 août, a proféré des menaces, sans jamais les mettre en exécution. C’est finalement le mardi 23 août 2022, que le président du Groupe l’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga a décidé de se rendre au siège du Cnc pour mettre les armes à bas. Au sortir de l’audience, le Pdg a promis au président de l’instance de veiller au respect des sanctions infligées à ses collaborateurs. Lesquelles suspensions avaient déjà été prorogées le 19 août dernier au cours de la 32e session extraordinaire du Cnc. Et donc, les journalistes en service à la télévision Vision 4, Martial Owona, Bruno Bidjang, Mathieu Ekong et Raoul Christophe Bia ont vu leur peine prolongée jusqu’à trois mois. Le journaliste de Satellite FM, Saint Clement Omgba a lui écopé d’un mois de suspension.

Comme confirmé par la note signée de la directrice générale des Médias du Groupe l’Anecdote, c’est donc à la maison que les 5 journalistes visés par le Cnc vont désormais passer leurs journées jusqu’à expiration de la décision de l’organe régulateur des médias au Cameroun.

Articles Similaires