Médiatude

Hervé Fopa : « Le journalisme me passionne depuis l’enfance » #5

Hervé Fopa : « Le journalisme me passionne depuis l’enfance » #5

Pour le lancement du site web de Médiatude, 1er journal en ligne camerounais essentiellement dédié à la vie des médias, nous sommes allés à la rencontre de quelques acteurs des médias. Dans cette série d’interview que nous vous proposons, ils partagent  leur expérience sur cette plateforme lancée en 2016 sur les réseaux sociaux. Ils partagent également leur expérience avec le métier qu’ils pratiquent depuis plusieurs années. Notre cinquième  invité est Hevé Fopa, l’un des cadres du Quotidien l’Economie.

Bonjour Hervé Fopa, et merci de vous prêter au jeu !

C’est moi qui vous remercie pour l’honneur que vous me faites de m’exprimer sur votre plateforme.

Médiatude, ça vous dit quelque chose ? (Sourire)

Bien sûr que Mediatude me dit quelque chose. Je suis abonné à cette page qui donne l’actualité des médias et des hommes de médias depuis 2016. J’ai d’ailleurs fait le déplacement de Douala en janvier 2019 lors des awards organisés par Mediatude.

 Comment et si possible quand, avez-vous connu Médiatude ?

J’ai connu Médiatude en naviguant sur ma page facebook. Voulant être au courant de l’actualité des médias et des hommes de médias au Cameroun je me suis tout simplement abonné.

Votre première réaction quand vous avez visité notre page Facebook et ou Twitter ?

Ma première réaction a  d’abord été celle d’apprécier l’initiative. Parce que je n’avais pas encore vu une plateforme uniquement dédiée aux médias. Par la suite, j’ai aimé la manière d’orienter les sujets par les administrateurs de la plateforme.

Nous lançons notre site web après deux ans et demi d’existence sur les réseaux sociaux. Un site web essentiellement dédié à l’actualité des médias et le premier du genre au Cameroun. Que peut apporter de plus cette plateforme dans la vie des médias au Cameroun selon vous ?

Cette plateforme est la bienvenue parce qu’elle va davantage vulgariser ce que font les médias et les hommes de médias. Le site web permettra aussi d’approfondir les sujets jadis traités brièvement sur votre page facebook. J’avoue que le travail que vous faites est très remarquable. Beaucoup de courage à vous et plein succès pour cette nouvelle aventure.

Pour certains observateurs, les médias camerounais tardent à décoller. Quel regard portez-vous sur cet univers tel que pratiqué de nos jours au Cameroun ?

Vous avez raison de dire que  les médias camerounais tardent à décoller. Cet univers est assez complexe. Les journalistes ne sont pas payés ou alors sont mal payés malgré le travail qu’ils font. Aussi, tout le monde s’improvise journaliste de nos jours et c’est un problème pour la compétitivité des médias. Il est temps que les autorités  trouvent des solutions. 

Vous êtes en service au Quotidien l’Economie depuis quelques années. Un souvenir en particulier depuis que vous avez rejoint ce journal ?

Le 7 juin 2018, j’ai reçu le  prix du meilleur article presse écrite, dans la catégorie « gouvernance forestière » lors de la 4ème édition du Forest media Awards (Forma), une initiative de  l’ONG dénommée Forêt et développement rural (Foder). Cette récompense fait partie de mes plus beaux souvenirs jusqu’ici. C’est l’occasion pour moi de rendre une fois de plus un hommage à Pierre Legrand Nka qui assure mon encadrement au quotidien. J’ai beaucoup appris auprès de lui et je souhaite davantage apprendre.

Comment se sont fait vos débuts dans le métier ? Parlez-nous de votre parcours en quelques mots.

Le journalisme me passionne depuis l’enfance. Mais c’est en 2005 que j’ai fait mon premier stage à la Crtv Poala Fm à Bafoussam. A Yaoundé j’ai également effectué un stage à Ariane télévision en 2012. J’anime depuis 2010 l’émission Urban zik sur Radio campus, Yaoundé  (90.0 FM), une émission consacrée à la promotion de la musique urbaine camerounaise. Je suis aussi un ancien du web journal Lebledparle.com. C’est à la fin de mes études à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC) en 2015 que j’ai intégré quelques mois plus tard le Quotidien l’Economie.

Quelles sont pour vous les valeurs qui vous accompagnent dans votre métier ?

Les valeurs qui m’accompagnent au quotidien sont : l’humilité, l’écoute, le respect de ma hiérarchie et de mes collègues.

Quels sont vos modèles de réussite dans le métier ?

Mes modèles de réussites sont très nombreux dans ce métier. Je citerais entre autres Charles Ndongo, Jean Atangana, Alain Belibi, Serges Pouth, Rodrigue Tongue, Parfait Siki, , Georges Alain Boyomo, Haman Mana, Pierre Nka, Jean Bruno Tagne…

 Un jeune ou des jeunes que vous admirez ?

Je dirais que j’admire également plusieurs jeunes qui se démarquent dans ce métier. Entre autres : Régine Gwladys Lebouda, Steve Tchiega Eke Mbengue, Adrien Takoufo, Charles Ebune, Lucien Bodo, Christian Tchapmi, Aboudi Ottou…

Peut-on vous voir dans un autre média d’ici peu ? (Sourire)

Pas pour le moment.

Des souhaits et suggestions pour l’équipe de Médiatude qui entame ce nouveau challenge ?

Je vous souhaite de continuer dans la même lancé, d’être toujours innovant. C’est ça qui fait votre force.

 Pour l’addition ! Espèrerez-vous être nominé ou votre média, par les internautes en décembre prochain lors de la 3eme éditions des Awards des Médias que nous organisons ? (Sourire)

Bien évidemment que oui. Nous espérons être nominés (moi et mon média) à la 3eme édition des Awards des Médias.

© Entretien avec Médiatude

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *