Médiatude

Orange Cameroun offre une assurance maladie et accident à une cinquantaine de journalistes

Orange Cameroun offre une assurance maladie et accident à une cinquantaine de journalistes

L’accord a été signé le 3 mai 2021 à Douala et s’étant sur une durée d’un an.

La société française de télécommunications va assurer les besoins de santé de plusieurs journalistes membres du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc), de la Cameroon Association of English Speaking Journalists (Camasej) et de l’Association des journalistes sportifs du Cameroun (Ajsc).

A l’occasion de la journée mondiale de La liberté de la Presse, Orange a décidé de jouer les anges gardiens pour le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc).

Suite à une réunion des deux organismes tenus ce lundi 3 avril à Douala (la capitale économique), le directeur général de la compagnie française au Cameroun, a publié sur Twitter ses encouragements vis à vis des médiateurs camerounais. « Nous sommes fiers d’accompagner les journalistes dans la collecte du bien public qu’est l’information. 1 an de couverture maladies et accidents offertes ce jour à Douala par Orange Cameroun au Snjc », a déclaré Frédéric P. Debord.

« Grâce aux conventions que nous avons signées avec une banque et des compagnies d’assurances, il vous est désormais possible de souscrire à une police d’assurance santé et accident, à moindre coût selon un parcours simplifié. Il était pour nous important d’en faire bénéficier aussi à certains d’entre vous, qui recevront chacun dans un instant leurs attestations d’assurance santé et accident valable pour une période d’un an », a déclaré le DG d’Orange Cameroun lors de cette rencontre.

L’offre survient le 3 mai 2021, journée mondiale de La liberté de la Presse

En effet, le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991.

Cette Journée est organisée en soutien aux médias qui sont des cibles pour la restriction ou l’abolition de la liberté de la presse. C’est aussi une journée de commémoration pour les journalistes qui ont perdu la vie dans la poursuite d’une histoire, Souligne l’UNESCO

Pour cette nouvelle année 2021, le thème retenu est : « L’information comme bien public. »

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *