Médiatude

Julio Trésor Tanon de nouveau victime d’une agression

Julio Trésor Tanon de nouveau victime d’une agression

Un an après avoir échappé à des malfaiteurs à l’entrée de son domicile, le reporter spécialiste des faits divers sur Canal 2 international a une fois de plus été victime d’une agression. Dans un message à ses followers ce jeudi matin, le journaliste raconte la scène qui s’est déroulée ce mercredi 6 janvier.

Médiatude vous propose sa sortie complète ici

‹‹ VICTIME D’AGRESSION HIER
Une autre soirée où « Rambo » a encore eu de la chance.

Mercredi 06 Janvier 2021. Je suis aux environs de 21h40 au lieu dit Tradex Yassa faire un reportage, sur les travaux de nuit sur la pénétrante EST de la ville de Douala.

Placé en bordure de route, juste en face des engins qui vont et viennent. J’échange avec mon collègue Henri sur comment procéder pour obtenir des meilleurs plans. Son petit frère qui l’accompagnait était tout à côté de lui.
Je décide de lancer un coup d’oeil sur google, consulter les dernières informations des autres confrères sur cette route en chantier pour le CHAN. Le téléphone que j’utilise est dans ma main droite. Et dans ma main gauche je tiens un autre de marque Samsung. Juste le temps de baisser la tête, une main non soupçonée arrache le télephone qui se trouve dans la main gauche. Il s’agit d’un jeune la vingtaine sur une moto. Il veut accélérer pour s’enfuir. Sans perdre de temps ni crier, j’engage une course sur au moins 100m. Il évite une flaque d’eau le temps de rejoindre la chaussée, mon téléphone qu’il tient encore en main l’empêche d’accélérer correctement. Je saisie l’arrière de la moto et le bascule sur la chaussée. J’enchaine avec des coups de poing pour le maitriser et mon téléphone tombe de sa main. Mon collègue et son petit frère ayant couru après nous récupèrent le téléphone au sol.

Pendant ce temps, le voleur en se défendant va essayer de me mordre le doigt. Il crie également « Ô voleur  » et nous voilà encerclés par une horde de moto taximen du carrefour Yassa. Sur dix, huit comme lui parlent Fufuldé et il nie les faits en leur présence. La foule fait semblant d’être confuse. Il soulève sa moto et veut partir. Les clés sont dans ma poche et il ne le sait pas. Le petit frère de Henri avait eu la présence d’esprit de ramasser au même moment que le téléphone et me glisser.

Je le tiens fortement par la ceinture. J’envoie chercher un policier qui arrive et nous oriente au poste juste en face.
Il me fait savoir que c’est le 16eme qui doit s’en occuper (pourtant lui même du 16eme). J’appelle directement le A2 dont j’avais le contact et il fait venir son collaborateur de service cette nuit. Ensemble vu qu’il n’y a pas de véhicule on embarque « mon voleur  » dans le mien.
Il est en garde à vue. La procédure suit son cours. C’est ce matin que je ressens une forte douleur au niveau du gros orteil droit. ››

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *