Médiatude

à la une

Sismondi Barlev surpris face à l’attitude de ses confrères sur l’affaire « Fermez les micros »

Par Médiatude
Sismondi Barlev surpris face à l’attitude de ses confrères sur l’affaire « Fermez les micros »

Le patron de RIS radio a réagi ce jeudi après le buzz créé par l’intervention de Pascal Messanga Nyamding sur ses antennes il y a quelques jours, a constaté Médiatude.

La semaine dernière sur RIS radio, l’homme politique demandait avec insistance au journaliste de fermer les micros alors qu’il se laissait aller dans une série de confidences au sujet du gouvernement camerounais. Une sortie de Messanga Nyamding qui a très vite été tournée en dérision par de nombreux internautes à travers quelques challenges. En quelques jours, l’expression « Fermez le micro » s’est retrouvée parmi les plus utilisées sur Facebook au Cameroun.

Sismondi Barlev dit être étonné de voir que des personnes et des hommes de médias notamment, se « laissent prendre à un truc aussi grossier. »

« Je suis fatigué de répéter la même chose depuis. C’est quand même incroyable que même certains hommes de médias se laissent aussi prendre à un truc aussi grossier. Vous croyez vraiment qu’il ( Charlemagne Messanga Nyamding, Ndlr) était sérieux en demandant de fermer les micros ? » Fait savoir Sismondi.

 » C’est vrai le sens de l’humour est une rareté dans l’environnement de nos médias qui s’en délectent pourtant ailleurs. »

Dimanche également sur les antennes de InfoTv, le politologue s’est de nouveau laissé aller face à Serge Bondjé dans l’émission Info Presse. Tel un nouveau mot de passe pour Messanga Nyamding, il a une fois de plus demandé de « fermer les micros » avant de se livrer à une nouvelle série de déballages sur le RDPC et le régime camerounais.

Articles Similaires