Médiatude

En conflit avec Alain Foka, le préfet de la Mifi est envoyé à Kaele par Paul Biya

En conflit avec Alain Foka,  le préfet de la Mifi est envoyé à Kaele par Paul Biya

Dans un décret signé le 18 décembre dernier, le président de la République a procédé à une réorganisation de l’appareil administratif au niveau des départements. Deux préfets en conflits avec des journalistes ont été mutés dans le septentrion.

Le préfet Chouaïbou était en difficulté, depuis qu’Alain Foka, journaliste en service à RFI avait décidé d’introduire une plainte pour diffamation contre l’administrateur civil. Cette plainte faisait suite à des propos tenus par le responsable qui accusait le journaliste de « détournement de fonds et escroquerie » dans le cadre du projet « Rebâtir Gouache ». Le même préfet avait aussi décidé de l’arrêt des travaux de construction sur le site de recasement des populations sinistrées, travaux engagés par Alain Foka. Maître Alice Nkom, l’un des conseils d’Alain Foka avait interpellé le chef de l’Etat qui vient apparemment de trancher, en affectant le préfet Chouaïbou dans le département du Mayo-Kani et en le remplaçant par David Koulbout Aman.

Un autre préfet en conflit avec des journalistes c’était Yves Bertrand Awoufack Alienou. Préfet du Lom-et-Djerem, il avait fait emprisonner Line Rénée Batongue, journaliste de la CRTV, alors que celle-ci faisait un reportage sur l’exploitation des ressources naturelles à Betaré-Oya. Cet acte avait créé une vive polémique. Une fois encore, le chef de l’Etat semble avoir tranché en envoyant l’administrateur dans le département de la Vina, région de l’Adamaoua.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *