Médiatude

La CRTV recadre Boris Bertolt

La CRTV recadre Boris Bertolt

Depuis quelques jours, Charles Ndongo, directeur général de la CRTV est accusé de favoritisme dans sa gestion par le lanceur d’alerte Boris Bertolt. Ces accusations font énormément réagir sur les réseaux sociaux. Face à cette situation, la chaîne a décidé de faire une mise au point, en contestation de ces accusations. Le texte signé par le Médiateur de la chaîne Tehwui Lambiv a été rendu publique ce 19 septembre 2020.

4 ans déjà que Charles Ndongo est à la tête de la CRTV et le moins qu’on puisse dire est que sa gestion de la structure n’est pas un long fleuve tranquille, notamment avec les activistes des réseaux sociaux. Avec le climat sociopolitique actuellement tendu au Cameroun, la CRTV n’échappe pas aux revendications et aux contestations sur les réseaux sociaux. Le dernier épisode en date met en scène le lanceur d’alerte Boris Bertolt. Ce dernier accuse Charles Ndongo de procéder à des nominations par favoritisme dans les postes clés de la chaîne, et notamment ceux que l’ancien journaliste du quotidien Le Jour appelle « ses frères ».

Après ces lourdes affirmations, la chaîne logée à Mballa 2 n’a pas manqué de dénoncer des accusations qu’elle juge comme une « pitoyable opération visant à discréditer le travail des lanceurs d’alerte camerounais, un travail noble sous d’autres cieux , parce que pratiquée par des personnes généralement soucieuses de l’intérêt général ». Aussi, dans son texte, le Médiateur de la CRTV Tehwui Lambiv note que « l’ascension aux fonctions à la CRTV tient plus que jamais dû mérite ». Aussi, il note que « les nominations des responsables au sein de l’office sont une prérogative du conseil d’administration ».

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *