ActualitésReplay

« Si nos formations politiques ne mutualisent pas leurs forces, ils donneront encore l’occasion au RDPC d’y rester pendant longtemps », a déclaré Louison Essomba dans LE DEBRIEF DE L’ACTU.

 Invité le mercredi 16 aout 2023 dans le l’émission LE DEBRIEF DE L’ACTU sur Canal 2 International, Louison Essomba, enseignant en droit public à l’université de Douala a suggéré des pistes de solutions aux partis politiques de l’opposition dans le but de « faire bloc et imposer la réforme du système électorale au régime en place ». Ceci, au lendemain des élections présidentielles de 2025. 

Sur le plateau de Lille Piedjou, Louison Essomba s’est projeté sur l’organisation des partis politiques de l’opposition à la veille de la présidentielle prévue en 2025. Le juriste appelle d’ailleurs à l’union de ces derniers avec pour objectif principal, rendre possible la réforme du système électoral. 

« Compte tenu des enjeux de l’heure, si notre opposition va de manière dispersée, de manièrSe éparpillée, je reste convaincu et ça je l’ai déjà dit, se sera bien difficile de renverser la donne qui est en place en ce moment (…) Je pense qu’on ne peut pas affronter de manière éparpillée, une grosse légume politique comme le RDPC. Avant 2025, commencez déjà à mobiliser toutes les stratégies, trouvez un leader unique ». A-t-il suggéré.

 « Imaginez-vous l’ors d’une élection présidentielle en 2025 vous avez Cabral Libii, Maurice Kamto, Joshua Osih, La question doit se poser. Qui va donc laisser la place à qui ? et le pouvoir en place sait s’incruster dans ces choses-là (…) On vous dit que en 1992 Ni John Fru Ndi (paix à son âme) aurait gagner les élections pourquoi ? parce que c’est parti d’une union avec des formations politiques ». A expliqué l’homme de droit.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page