Médiatude

Vers la fermeture de la chaîne de télévision Africanews

Vers la fermeture de la chaîne de télévision Africanews

Cinq ans après la diffusion des premières images d’Africanews, filiale d’Euronews/NBC et premier média d’info et business multilingue panafricain, l’entreprise s’apprête à déposer le bilan, faute d’avoir trouvé un nouveau preneur.

Il y a quelques mois les 60 employés de la chaîne de télévision panafricaine ont appris par voie de presse, que la chaîne a été vendue par le principal actionnaire qu’est Euronews/NBC. Peu après, Michael Peters, président du directoire,  a convoqué en juillet 2019 une réunion en visioconférence pour rassurer le personnel sur leur avenir.

Le 13 janvier, les salariés d’Africanews ont exprimé leur inquiétude quant à l’avenir de la chaîne, sise à Pointe-Noire (Congo). D’abord prévue en juillet, sa cession au groupe Sipromad, que dirige le Malgache Ylias Akbaraly, a été annulée sur fond de polémique avec Brazzaville. Dans un courrier adressé à Sipromad et à Africanews, les autorités congolaises ont en effet réclamé la suspension de la vente, au motif qu’elles n’avaient pas été consultées.

En absence d’un nouveau preneur, la chaîne est condamnée à la fermeture

Et Selon Jeune Afrique, la direction a informé les employés que la fermeture aurait lieu à la fin de février. Faisant valoir le potentiel de leur chaîne, lancée en 2016, ces derniers appellent la maison mère, Euronews NBC, détenue à plus de 60 % par l’Égyptien Naguib Sawiris, à s’activer pour trouver un repreneur. Sans réponse pour l’instant. «Au mois d’octobre, face à la multiplication de nouvelles rumeurs et des articles de presse sur la suspension de la vente, nous avons saisi une nouvelle fois la direction d’Euronews pour avoir la vérité sur l’avenir de la chaîne. Toujours par vidéoconférence, le président du directoire nous a fait savoir que l’opération de cession était compromise et qu’en absence d’un nouveau preneur, la chaîne était condamnée à la fermeture », a dit Armelle Nga, porte parole du collectif du personnel d’Africanews, rapporte adiac-congo

Pour les agents, les raisons de la fermeture du siège social que l’on requalifie dans les discours du « bureau » de Pointe-Noire ne se justifient  pas. «La chaîne a une valeur marchande, en témoigne l’intérêt que lui portent des investisseurs comme celui avec lequel Euronews dit avoir conclu un préaccord de vente en juillet dernier. Africanews réunit quelque soixante employés dont une majorité de CDI (Contrat à durée indéterminée) de douze nationalités africaines. La fermeture signifie une mise au chômage direct de tout ce personnel. La chaîne a connu une progression exponentielle entre sa mise à l’antenne  en novembre 2019, ne fût ce qu’en terme de sollicitations commerciales. De nombreux sacrifices ont été consentis au nom de la construction d’une institution médiatique panafricaine au cœur de l’Afrique. L’ensemble des employés (journalistes, techniciens, personnel administratif) croit en cette aventure de ce média qui est une pierre blanche dans l’histoire de l’émancipation culturelle de notre continent », ont-il déclaré, peut lire Médiatude sur adiac-congo.

Aujourd’hui, les agents d’Africanews ne militent que pour la survie de l’entreprise et sollicitent l’apport de tous pour la sauver. « Nous lançons un appel au directoire du groupe Euronews/NBC afin de nous rassurer sur sa disponibilité à trouver dans les meilleurs délais un nouveau preneur solide et sérieux pour assurer l’avenir de ce projet à la dimension de l’Afrique. Dans le même temps, nous suggérons à la direction de la chaîne de déléguer un représentant crédible à Pointe-Noire au Congo afin de fluidifier les relations au sein de l’entreprise d’une part et avec les autorités d’autre part », ont poursuivi les agents.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *