Médiatude

« Vous savez pourquoi je ne déclare pas encore mes biens ? », a questionné Grégoire Owona dans Spécial 40 ans du Renouveau sur Canal 2

Par L.A.O.
« Vous savez pourquoi je ne déclare pas encore mes biens ? », a questionné Grégoire Owona dans Spécial 40 ans du Renouveau sur Canal 2

Grégoire Owona, ministre et secrétaire général adjoint au Comité central du Rdpc a donné les raisons sur la non-déclaration de ses biens, sur le plateau spécial 40 ans du Renouveau, diffusé sur Canal 2 international, le dimanche 6 novembre 2022.

Grégoire Owona a été gêné par Emmanuel Simh, l’avocat et vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc). Au cours de l’émission, le juriste a fait savoir au ministre du Travail et de la Sécurité sociale qu’il est depuis en infraction, parce qu’il n’a toujours pas « déclaré ses biens », comme le prévoit la constitution.

Ces accusations, ont poussé Grégoire Owona à répondre.

« Je vais donc vous dire pourquoi ce n’est pas encore fait », a déclaré Grégoire Owona d’emblée. Ce n’est pas fait tout simplement parce que la constitution a pris une mesure : déclaration des biens. Maintenant, pour le faire, il faut que le parlement vote une loi qui va déterminer comment ça va se passer. Une fois que cette loi est votée, il faut que les décrets d’application soient pris, ainsi que les arrêtés, qui vont déterminer exactement comment ça doit se faire. C’est une question de temps ! » a-t-il affirmé malgré qu’Emmanuel Simh, lui rappelait que toute cette procédure avait déjà été « faite ».

« Je regrette d’être venu »

Après la pétaudière que le duel Emmanuel Simh et Grégoire Owona a suscité, Jean de Dieu Momo, ministre délégué de la Justice, invité sur le plateau en sa qualité de président du Parti des Patriotes pour le Développement du Cameroun (Paddec), son propre parti politique, a regretté « d’être venu » à cause de certaines déclarations d’Emmanuel Simh. L’avocat et militant du Mrc lorsqu’il répondait à Grégoire Owona, a eu à affirmer que les magistrats étaient du Rdpc. Cette déclaration a mis Jean de Dieu Momo hors de lui.

« Je ne peux pas comprendre que nous avons un sur le plateau, un avocat qui dit : « vos magistrats ». Quand un avocat parle [ainsi] de la justice qu’il sert, en tant qu’auxiliaire de justice, pourquoi je ne dois pas être offusqué ? Pourquoi je ne dois pas me sentir déçu ? Quand un avocat dit ça [que les magistrats sont du Rdpc]. Plus grave, le peuple va croire ce qu’il dit, parce que c’est un avocat est c’est un acteur de la justice. Mais ce qui est davantage plus grave c’est qu’on nous entend à l’extérieur [du Cameroun]. Les gens à l’extérieur entendent qu’un avocat au Cameroun, a dit que leur justice est une justice aux ordres. Quand ils viendront signer les contrats ici, ils diront que non, tel avocat a dit que c’est une justice aux ordres, nous n’avons pas confiance en votre justice, nous ne pouvons pas élire domicile au Cameroun… Vous ne comprenez pas la gravité de ce que vous dites ! », a interpellé Jean de Dieu Momo.

Articles Similaires