ActualitésInternational

Des médias « du service public » quittent Twitter

Selon Rfi, des médias américains et canadiens du service public quittent le réseau social d’Elon Musk depuis ce mois d’avril 2023. Ces médias avancent une même raison.

Les plus récents départs sont ceux des chaînes CBC et Radio Canada, le 17 avril dernier. Ce jour-là, le groupe de ces deux grands médias canadiens où officie notamment Cédrick Noufele, ont annoncé, bien après leur voisine d’Amérique du Nord Npr, la suspension de leurs activités sur le réseau Social.

La raison, selon Rfi, est l’étiquette « média financé par le gouvernement », qu’a décidée de leur accoler le nouveau patron de twitter Elon Musk, pour différencier les médias d’État, privés et du service public, qui ont un compte certifié sur son réseau social.

Une mesure qui n’est pas du goût de CBC et Radio Canada. Ces deux médias trouvent qu’Elon Musk veut mettre « en doute » leur « indépendance au moyen de cette étiquette mensongère visant à tromper le public ».

« Ce réseau social remet en question l’exactitude et le professionnalisme du travail effectué par nos journalistes », a réagi le groupe CBC/Radio Canada, dans le communiqué repris par RFI, ajoutant que « notre journalisme est impartial et indépendant ».

Le groupe a par ailleurs indiqué que son « indépendance éditoriale » est couvert par la loi, et qu’il est « financé par les fonds publics au moyen d’un crédit parlementaire voté par les députés », lit Médiatude chez Rfi, qui certifie que le diffuseur public du Canada, affiche d’ailleurs « ses sources de financement en détail et en transparence sur son site internet ».

À titre de rappel, un premier média est parti de l’oiseau bleu, la semaine dernière, aussi pour les mêmes raisons. Il s’agit de la radio américaine NPR, le réseau de radiodiffusion non commercial des États-Unis. Ne supportant pas d’être qualifiée de média « affilié à l’Etat », la radio a quitté Twitter, affirmant plutôt qu’elle est un média du « service public ».

Ce vendredi 21 avril 2023, les protestations de ces médias qui disent être du « service public », semblent avoir changé la donne. L’AFP a fait savoir au courant de la journée, après vérifications de plusieurs pages de grands médias d’État dont ceux de Russie et de Chine, que Twitter a supprimé les mentions « médias financés par des fonds gouvernementaux » et « média affilié à l’Etat ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page