Médiatude

Insécurité à Douala : S. Ivaha Diboua prescrit l’interpellation des « colporteurs de fausses nouvelles »

Par L.A.O.
Insécurité à Douala : S. Ivaha Diboua prescrit l’interpellation des « colporteurs de fausses nouvelles »

Parmi les mesures prises au cours de la réunion de sécurité, tenue le 14 décembre dernier pour endiguer le phénomène des « microbes dans la ville de Douala, le gouverneur de la Région du Littoral Samuel Ivaha Diboua a notamment ordonné l’interpellation des colporteurs systématique de fausses nouvelles y compris dans les réseaux sociaux et leurs complices ».

L’administrateur civil a également demandé qu’après interpellation, ces colporteurs de Fake news soient déferrés « devant les parquets compétents ».

Comme autres décisions prises par Samuel lvaha Diboua contre l’insécurité croissante à Douala depuis quelques jours, figure : « l’interdiction du port de machettes, couteaux, et autres objets tranchants et contondants, la suspension de la circulation des motos -taxis dans la ville de Douala de 20h à 6h jusqu’à nouvel avis et la fermeture des débits de boissons et salles de jeux des bars, dans certains quartiers cibles », récite l’administrateur civil dans le 20h de la Crtv diffusé le jeudi 15 décembre 2022.

Selon des médias, des groupes de brigands surnommés « les Microbes », ont suscité la panique dans la ville de Douala dans la nuit du 13 décembre dernier, à l’aide d’armes blanches.

Plusieurs vidéos montrant des personnes visiblement installées dans capitale économique, en train « de fuir ces microbes » au beau milieu de la nuit, ont surgi sur les réseaux sociaux. Ce que le gouverneur de la Région du Littoral n’a pas reconnu en affirmant, lors de sa réunion de sécurité qu’au contraire de ce qui a été relayé, « aucun microbe n’a été véritablement rencontré », à la suite d’opérations, et que cette panique était provoquée par « un groupuscule de moto-taximen » qui, passant à « grande vitesse dans certains carrefours » ont éprouvé « un malin plaisir à annoncer l’arrivée des Microbes dans ces zones », d’où ses mesures envers eux et les « colporteurs de fausses nouvelles ».

Articles Similaires

error: Content is protected !!