Médiatude

Flora Ze raconte son combat contre la dépigmentation volontaire

Flora Ze raconte son combat contre la dépigmentation volontaire

L’animatrice Tv que les téléspectateurs ont pour la plupart, connue aux Côtés d’Eric Fopoussi, dans le programme 10-12 sur Equinoxe Tv, se révèle aujourd’hui au public sous une nouvelle casquette : celle d’activiste sociale à travers la campagne  »Black & Beauty ».

Aujourd’hui où la tendance est au teint clair, l’animatrice dit considérer  »le décapage » comme un véritable fléau :  »il est certes pratiqué par un bonne couche de la société, mais reste néanmoins un fléau encore inconnu du public. Beaucoup se sont plongés dans cette pratique par mimétisme, par suivisme, par manque de connaissance. Les femmes de couleur que nous sommes avons devant nous un miroir piégé par les valeurs de beauté érigées depuis l’époque coloniale, qui nous amène à détruire le pigment naturel et normal de la peau. Le préjudice esthétique peut être grand et les conséquences psychosociales importantes. »

Des hommes et des femmes de médias prêtent leur image à la campagne

Quant aux réels objectifs de cette campagne, Flora Ze initiatrice de celle-ci, confie à Médiatude que le projet  »Black and Beauty » veut déconstruire les idées reçues:  »Il a pour but entre autres, d’encadrer et redonner confiance à ces personnes à la peau détruites, qui sont aujourd’hui obligées de se cacher.

Sur les réseaux sociaux, quelques visages bien connus du public, hommes et femmes de médias ont prêté leur image à la campagne. Il s’agit de: Fidjil, Julie Ngue, Yolande, Bodiong, Kate Djiaha, Binku la Nerveuse pour ne citer que ceux là.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *