Médiatude

Interview Carole Tchameni, responsable programmation chez TRACE MBOA

Par S.B.
Interview Carole Tchameni, responsable programmation chez TRACE MBOA

L’histoire retiendra que Carole Tchameni est la toute première Programmatrice de Trace Mboa, le dernier-né du groupe Trace. L’ex-animatrice de Sweet FM aura la tâche d’assurer le contrôle qualité des contenus de la chaîne 100% dédiée à la musique camerounaise. Ce 12 mai à Douala lors du lancement de la chaine, nous nous sommes entretenus avec Carole Tchameni. Dans cet échange elle revient sur sa carrière professionnelle, ses perspectives et son nouveau post basé à Abidjan en Cote d’ivoire. Interview

Médiatude : Bonjour Carole et Félicitations pour votre nomination

 Carole Tchameni : Bonjour Médiatude. Merci beaucoup !

Vous attendiez-vous à cette nomination ? Comment s’est-elle faite ?

Pour ceux qui me suivent, il y’a quelques mois j’étais à Abidjan. Je ne l’avais peut-être pas dit de façon publique mais l’une des raisons majeures pour lesquelles je suis partie, c’est parce que je voulais intégrer le milieu médiatique ivoirien. J’y suis allée et naturellement j’ai déposé mes dossiers dans des télévisions, des radios. J’ai pris six mois, je me suis installée le temps de faire tout ça et quand j’ai fini je suis rentrée.  À mon retour ici, on m’a appelé, j’ai dit « Oui ». Il y a eu plusieurs entretiens que j’ai dû passer, des tests encore et encore. Et au sortir de cela, il y’a près d’un mois, j’ai reçu le mail, m’informant que j’ai été recrutée chez TRACE en tant que Programmatrice pour TRACE MBOA. Depuis un moment, nous sommes en train de travailler sur la playlist que nous avons lancée le 10 mai dernier.

Cette dernière année nous vous avons très souvent vue dans des médias ivoiriens, Canal +, délaissant quelque peu vos téléspectateurs camerounais. Pourquoi aller à la conquête du paysage audiovisuel ivoirien quand on connait la palette médiatique qu’offre le Cameroun ?

Dans un premier temps, c’est personnel. Je suis quelqu’un qui n’aime pas la routine. J’aime aller plus haut, relever de nouveaux challenges. À un moment donné j’avais le sentiment de tourner en rond, de voir et faire les mêmes choses. J’avais vraiment envie de découvrir et faire autre chose. Déjà que j’avais eu l’opportunité de travailler au moins trois fois sur différents projets là-bas, les festivals, les émissions sur Canal+. J’avais envie de toucher du doigt ce qui se passe sur le long terme. Je crois que l’occasion m’a été donnée par TRACE et nous ferons tout pour relever de nouveaux challenges.

Comment se sent-on en tant que toute première responsable de la programmation de Trace Mboa ?

On se sent heureuse et stressée. C’est un gros challenge. Il va falloir relever le nouveau bébé du groupe TRACE, qui est un groupe très fort. Il est question de rendre TRACE MBOA aussi meilleur que TRACE AFRICA, de manière à ce que les camerounais se retrouvent quand ils regardent cette chaîne et qu’elle soit forte ici au Mboa. C’est ça le défi que nous devons tous relever. Il n’y va pas juste de moi, de ma responsabilité. Il est bien vrai que je suis au-devant des choses mais si les artistes ne nous produisent pas du bon contenu, si l’on ne me fait pas parvenir de bonnes vidéos je n’aurais rien à programmer. Donc il est essentiel que tout le monde sache que c’est une affaire de tous. Si TRACE MBOA échoue, c’est que nous tous avons échoué.

Olivier Laouchez ( PDG GROUPE TRACE) et Carole Tchameni
Olivier Laouchez ( PDG GROUPE TRACE) et Carole Tchameni

Quelles sont vos missions en tant que responsable de la programmation ?

La mission principale c’est de programmer des chansons, ce qui va passer sur l’antenne de TRACE MBOA, du contenu musical. C’est principalement la musique mais ça peut être également des émissions qui viendront avec le temps. Il est question de savoir quel clip est de bonne qualité ; lequel ne l’est pas en fonction de notre ligne éditoriale, de savoir exactement quoi diffuser et quand.

Que retrouvera-t-on sur le canal 136 ?

Tout ce qui a trait à la musique camerounaise. Tout ce qui entoure la musique. Ça peut être la mode, la danse, … Pour le moment, nous sommes censés diffuser tout ce qui concerne la musique camerounaise, uniquement ! 

Quelles promesses faites-vous au public camerounais ?

Je ne suis pas du genre à faire des promesses. J’aime quand on me juge au pied du mur. Sinon que mon souhait véritable est que TRACE MBOA soit la chaine la plus forte du groupe TRACE.

Merci Carole !

Merci Médiatude !

Articles Similaires