Médiatude

à la une

Cinq journalistes tués depuis le début de la guerre en Ukraine

Par Y.N.
Cinq journalistes tués depuis le début de la guerre en Ukraine

L’information est contenue dans un rapport bilan dressé par Reporters sans Frontières et publié le 28 mars dernier. Parmi ces journalistes, on compte un américain et une russe. Les deux belligérants sont pointés du doigt.

Cinq, c’est le nombre de journalistes qui ont perdu la vie depuis le début de l’offensive russe en Ukraine. Alors que des milliers de journalistes sont présents sur le théâtre des opérations et relaient au quotidien des informations sur l’état du front, certains de leurs confrères n’ont pas pu avoir cette chance, car tués dans l’exercice de leur profession. C’est le cas de la Russe Oksana Baoulina, tué par une attaque de drone, quelques jours avant, le Français Pierre Zakrzewski et l’Ukrainienne Olexandra Kouvchinova qui travaillaient pour Fox News ont eux aussi été tués dans une attaque contre leur convoi. Documentariste célèbre, l’Américain Brent Renaud a lui été exécuté le 13 mars au volant de sa voiture. Au même moment où Evgeni Sakoun perdait la vie dans le bombardement de la tour de télévision nationale ukrainienne.

Depuis le début du conflit RSF recense les exactions commises contre les journalistes en Ukraine. À ce jour, en plus des 5 journalistes tués dans l’exercice de leur profession, 9 autres ont été blessés par des tirs, et dans les zones occupées, les journalistes locaux subissent de fortes pressions. Selon la responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF, Jeanne Cavelier. « leur travail est essentiel pour rendre compte du conflit en Ukraine, s’attaquer aux journalistes est un crime de guerre en droit international, nous appelons les autorités russes et ukrainiennes à garantir leur sécurité sur le terrain”.

Ces chiffres sont cependant contestés par le ministre ukrainien de la Culture et de l’Information. Au micro de l’Associated Press, il indique que « 18 journalistes ont perdu la vie depuis le début du conflit. Treize autres journalistes ont été blessés , huit ont été enlevés ou faits prisonniers et trois autres sont toujours portés disparus », a-t-il ajouté.  « Divers crimes ont été commis contre des journalistes de 11 pays, dont l’Ukraine », a-t-il souligné.

Articles Similaires