Médiatude

Covid-19: La famille Chemuta Banda traîne la CRTV en justice

Covid-19: La famille Chemuta Banda traîne la CRTV en justice

Le 18 mai 2020, Chemuta Banda, président de la commission nationale des Droits de l’homme est décédé des suites d’une longue maladie à Yaoundé. La nouvelle a été relayée dans de nombreux médias, parmi lesquels la chaîne publique CRTV. Dans son 20h30, Adèle Mbala avait cependant annoncé le décès de ce haut commis de l’Etat des suites de Covid-19. Une bévue que la famille du défunt peine à tolérer.

La CRTV semble être portée dans des eaux troubles selon certains observateurs. Depuis quelques temps déjà, la chaîne publique essuie la critique d’une catégorie d’internautes, à cause d’un prétendu manque de professionnalisme. Toutefois, nous apprenons dans le journal The Guardian Post en kiosque le 22 dernier, que la chaîne se retrouve également devant les tribunaux; et pour cause, elle a annoncée en direct du journal télévisé de 20h30, le décès de Divine Chemuta Banda des suites de coronavirus. Cette information a tout de suite après été démentie par la famille, qui a indiqué que Chemuta Banda souffrait d’une toute autre maladie et ce depuis des années. Ainsi, la famille aurait demandé à la CRTV de retirer les éléments où cette informations est relayée et donc le journal en entier et les reportages, sans que cela ne soit fait. Un membre de la famille a confié au Guardian Post : « Après le décès, le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé. Bien avant que la CRTV ne vienne. Comment est-ce que la CRTV peut dire devant le monde entier qu’il est mort des suites de coronavirus ? ». Pour défendre ses droits, la famille a fait appel à maitre Christopher Ndong, par ailleurs secrétaire général du MRC. Il a porté le dossier devant la justice afin d’obtenir « réparation sur le préjudice » causé sur la mémoire du disparu. La CRTV, pourrait être lourdement condamnée en vertu de la loi camerounaise, notamment celle relative à la pratique de l’information.

Il est à noter que ce n’est pas la première fois que la CRTV est sous le feu des projecteurs à cause d’une erreur sur une donnée informationnelle. On se rappelle encore l’information erronée le décès de la chanteuse Anne Marie Nzié, ou encore sur le nouveau gouvernement français. Cependant, Adèle Mballa reste et demeure l’une des meilleures présentatrices de l’histoire des journaux télévisés au Cameroun, avec plus de 25 années d’expérience. Elle en a dirigé plus de 3000 éditions, ce qui est un véritable record.

La séquence à problème

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *