Médiatude

à la une

Le gouvernement envisage de créer davantage de radios communautaires

Par G.M.
Le gouvernement envisage de créer davantage de radios communautaires

C’est l’un des points évoqués par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi dans son discours d’ouverture de la Conférence des services centraux et déconcentrés de son département ministériel.

La rencontre annuelle des Responsables des Services centraux, déconcentrés et extérieurs ouverte aux organismes sous-tutelle du ministère de la Communication (Mincom) se tient du 31 mai au 1er juin 2022 sous le thème « Contribution du service public de la communication à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement  2020 – 3030 ».

Selon René Emmanuel Sadi, ces travaux « traduisent tout l’intérêt » que son département ministériel porte « à l’alignement et à l’arrimage des politiques publiques du secteur de la communication » à la stratégie nationale de développement, qui « constitue la boussole économique de notre pays, pour la décennie allant de 2020 à 2030 ». Ces travaux visent à faire la promotion de la communication social, avec comme principaux leviers  « la création des centres de ressources de collecte et de traitement des informations socio-économiques tant au plan national, régional que local ; la mise en place des conditions techniques pour l’accès des différents acteurs et des populations aux dites informations ; la promotion des échanges d’informations axées sur la participation des populations aux initiatives et aux programmes de développement », a-t-il déclaré.

Et de préciser que dans cette perspective, le développement des mécanismes et des outils de communication de proximité, en particulier les radios communautaires, constituera une priorité ».

Dans un tel contexte, poursuit René Sadi, le service public de la communication « doit assurer le leadership », dans la mesure où sa vocation consiste par essence, « à donner un grand écho aux missions d’intérêt général ».

Ainsi, la concertation à terme, devra permettre de circonscrire « le périmètre notionnel du service public au plan théorique, puis celui relatif à la communication, en ce qui nous concerne de manière plus précise », a-t-il formulé.

Articles Similaires