Médiatude

à la une

CAN 2021 : Les excuses de Samuel Eto’o aux journalistes algériens agressés au Cameroun

Par Y.M.T.
CAN 2021 : Les excuses de Samuel Eto’o aux journalistes algériens agressés au Cameroun

Le président de la Fédération camerounaise de Football a réagi au lendemain de l’agression subie par trois journalistes algériens à Douala en marge la CAN qui s’est ouverte le 09 janvier.

Ce lundi 11 janvier Samuel Eto’o s’est exprimé à la télévision algérienne aux côtés de Charaf-Eddine Amara, son homologue de la Fédération algérienne de Football, FAF, pour tenter de rassurer et calmer les journalistes et le peuple algériens.

« Nos chers frères journalistes, je tiens à vous présenter nos sincères excuses parce que certains de nos frères ont été agressés à Douala. Je vous demande humblement de dire à ces frères que nous demandons pardon. Ce n’est pas l’hospitalité camerounaise. Je vous prie de leur demander pardon et de leur dire qu’ils sont chez eux. » s’est-il exprimé. Samuel Eto’o promet de travailler avec le ministre des sport pour assurer la sécurité des algériens. « Nous allons saisir notre ministre et toutes nos autorités pour leur dire que nos frères sont dans notre pays et ils doivent se sentir en sécurité comme s’ils étaient à Alger (…) Que Dieu vous bénisse et que votre séjour se passe de la meilleure des manières chez vous au Cameroun. »

De son côté, la CAF a condamné cette agression en annonçant l’ouverture d’une enquête. « La CAF invite les Camerounais et tous les intervenants à s’abstenir de tout acte de provocation et de violence pour ne pas gâcher la belle fête du football qu’est la CAN, peut-on lire dans un communiqué. Les pouvoirs publics et les organisateurs ont besoin de la contribution de tous pour assurer à tous les participants à la CAN TotalEnergies 2021 et aux représentants des médias de tous les pays une sécurité optimale » peut lire Médiatude dans le communiqué.

Pour rappel, d’après le communiqué signé d’Amara Charaf-Eddine, le président de la FAF, les journalistes Medhi Dahak (Dz Foot), Mohamed Aissani (Agence Presse Service) et Smail Mohamed Amokrane (Quotidien Compétition) ont subi une agression dans la nuit du 9 janvier dernier, « se faisant subtiliser quelques effets personnels dont un passeport et trois téléphones portables ».

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *