Médiatude

à la une

Olivier Bilé accuse Équinoxe TV de favoriser le MRC

Par Y.N.
Olivier Bilé accuse Équinoxe TV de favoriser le MRC

Invité sur ABK RADIO ce 12 juillet 2021, le président de l’union pour la fraternité et le progrès (UFP) et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2011 a critiqué la démarche de certains médias en faveur de certains acteurs politiques. Il évoque notamment la répartition des espaces de paroles dans les débats dominicaux.

Depuis plusieurs mois, Équinoxe TV est critiqué et accusé par plusieurs acteurs politiques et membres de la société civile d’être proche du mouvement pour la renaissance du Cameroun. Ses plateaux seraient devenus presque au quotidien des tribunes pour le parti de Maurice Kamto, comme le dénonçaient il y’a quelques mois encore les communicants du RDPC. Des accusations que les responsables d’Equinoxe TV ont généralement balayé d’un revers de la main, arguant miser toujours sur un équilibre de l’information.

Le dernier acteur en date à porter la critique est Olivier Bilé, président de l’union pour la fraternité et le progrès. Invité sur ABK RADIO dans le cadre de sa matinale, l’ancien candidat à la présidentielle de 2011 estime que « il y’a une certaine catégorie d’acteurs qui sont blacklistés sur un certain type d’antenne tel que celle d’Equinoxe ». Il ajoute ensuite « il me semble qu’il y’a en tout cas une relation particulière qui est fondée sur le fait que la plupart des personnes qui ont souvent été invitées sur ces antennes là sont issues du MRC ».

L’homme politique affirme être blacklisté sur Equinoxe Tv

« Je suis étonné que depuis un certain temps, un certain nombre d’années, après une sortie comme celle des « Libérateurs », etc, après un certain nombre d’activités, on a un très bon prétexte pour faire une belle émission. Je ne comprends pas que ce jeune homme [Cédrick Noufele, Ndlr] soit toujours aussi fermé et incapable même de répondre à une sollicitation médiatique républicaine d’un acteur majeur de notre scène. Je me sens totalement blacklisté. (…) Je ne suis d’ailleurs pas le seul. Il y a un jeune frère engagé en politique qui s’appelle Denis Emilien Atangana, qui a également fait une tribune dans le même sens. »

Des accusations qui devraient encore meubler les débats pendant quelques jours.

Articles Similaires