Médiatude

Ernest Obama à la tête du comité d’organisation du tournoi international FURA football challenge

Ernest Obama à la tête du comité d’organisation du tournoi international FURA football challenge

Le journaliste va piloter cette compétition internationale de football. Elle est initiée par l’équipementier belge FURA SPORT et prévue à Yaoundé du 30 août au 5 septembre 2021.

C’est un nouveau challenge pour le journaliste, directeur général de Bnews1, fan de foot, promoteur depuis plusieurs années de la Super Coupe Samuel Eto’o à Esse dans la région du centre.

Ernest Obama veut participer à la vulgarisation de la marque FURA en Afrique et « à la promotion de la paix, de l’unité nationale et de la solidarité africaine », principal leitmotiv de cette compétition, apprend Médiatude.

FURA SPORT est l’équipementier d’une dizaine de clubs en Afrique, dont le Canon Kpakum, Coton sport de Garoua, OFTA de Kribi, AS vita club de la RDC et Africa sport d’Abidjan en Côte d’ivoire et d’autres clubs congolais, nigérien et angolais. « Grâce à FURA SPORT, le Canon de Yaoundé a aujourd’hui une boutique, si on veut un maillot on va dans sa boutique. Si chaque club camerounais a une boutique, cela va couvrir les contrats, les dépenses. C’est une marque qu’on découvre en Afrique. On espère que d’ici 5, 10 ans, ce sera l’équipementier du Cameroun. » précise Ernest Obama, lors d’une conférence de presse à Yaoundé ce 15 juin.

10 équipes participeront à cette rencontre, principalement les clubs habillés par l’équipementier belge. On annonce également PWD de Bamenda comme invité de cette grande fête.

Les raisons du soutien d’Ernest Obama à cette compétition

« Ceux qui me connaissent savent que je suis fan de football. J’ai quitté le football parce qu’en 2014 après ce qui est arrivé à Samuel Eto’o, j’avais dit aux gens, quand Eto’o quitte l’équipe nationale, j’arrêterai le journalisme de sport pour faire le journalisme politique (…) Pour la super coupe Samuel Eto’o à Esse le patron de FURA, m’a fait une proposition depuis la Belgique que j’ai acceptée » Indique Ernest Obama. « Avec cette compétition, je vais apprendre. Je ne suis pas un fan de l’échec, je vais me battre comme un malade. Je me bats pour ne pas connaitre l’échec dans ma façon de travailler. Je suis perfectionniste. Depuis que nous sommes dans ce projet, je fais un maximum d’effort (…) Je dis merci à FURA qui fait confiance aux jeunes. »

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *