Médiatude

à la une

Ernest Obama se confie sur le retrait de Bnews1 du bouquet Canal+

Par G.M.
Ernest Obama se confie sur le retrait de Bnews1 du bouquet Canal+

Le journaliste Ernest Obama, invité de Dipita Tongo dans le cadre du programme dominical « Face à l’Actu » sur Spectrum télévision (Stv) le 19 juin 2022, est revenu sur l’actualité autour du retrait de sa télévision Bnews1 du bouquet Canal +.

En hibernation depuis mars 2021, l’on sait un peu plus sur l’avenir de la télévision privée Bnews1. En effet, sur Stv ce dimanche 19 juin 2022, le directeur général de la chaine, Ernest Obama, qui officie par ailleurs comme chef département communication de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) s’est appesanti sur les déboires que traverse son média.  

Revenant sur l’historique de la chaine, l’ancien directeur général de Vision4 explique : « J’ai pris sur moi de mettre sur pied une chaine de télévision, je me suis mis à la recherche des financiers. J’ai trouvé un financier, en l’occurrence monsieur Owona. Notre objectif était de créer une chaine qui devait démarrer sur Canal+. On a réussi ce pari. À ce jour, nous sommes la seule chaine de télévision au Cameroun qui a démarré directement sur le bouquet Canal+. Nous avons démarré le 15 janvier 2021, et au mois de mars, nous avons été coupés sur le bouquet canal, pour des raisons que j’ignore jusqu’à ce jour », indique-t-il.

Pour lui, cet incident dont il ignore encore les mobiles, ne devrait pas être considéré comme « échec ». Parce que « nous avons démontré qu’on peut faire la télé au Cameroun. La vraie télé. Pas de télé où on fait la comédie, ou le kongossa… En deux mois, on a démontré de quoi on est capable. On a bousculé toutes les chaines qui sont établies au Cameroun. Vous savez c’est difficile d’exister sans être sur Canal+. Si on vous coupe les ailes, est-ce que cela est de votre faute ou de votre responsabilité » se targue Ernest Obama.

Poursuivant, le journaliste révèle que dans son bureau un vendredi, un de ses collaborateurs est venu le voir pour lui signifier que la chaine Bnews1 n’était plus disponible dans le bouquet Canal. Immédiatement, il a « appelé le partenaire technique de Canal » qui lui a fait savoir « qu’il a reçu l’ordre de couper Bnews… Il m’a suggéré d’appeler le responsable de Canal… qui m’a dit : écoute, je n’ai rien contre vous, j’ai reçu l’ordre de mon supérieur hiérarchique de couper le signal de Bnews. Je lui ai demandé : Est-ce qu’on a un problème ? Est-ce qu’on a un impayé ? Il m’a dit, c’est au-dessus de mois. Tout ce que je peux vous dire c’est que ça vient du Cameroun. L’ordre est venu qu’on vous enlève du bouquet canal… », se souvient-il.

Depuis lors, aucune explication ne filtre de cette « instruction ». Mais, pour voir clair, Obama affirme avoir « écrit au ministère de la Communication, jusqu’à date, je n’ai pas de retour. J’ai écrit au ministre secrétaire général à la présidence de la République. Lui au moins nous a appelé pour savoir ce qui se passe. Mais jusque-là, rien n’a changé. La chaine est là où elle est… »

« Néanmoins, la chaine survie, on ne va pas dire qu’on a totalement fermé. Nous sommes encore sur le bouquet Créolink et chez d’autres agrégateurs, on essaye de survivre. Mais la question elle reste là. J’espère bien qu’on aura une réponse un jour… J’ai nommé un directeur central, je suis toujours directeur général, en attendant qu’on sorte de cette zone de turbulence. Un haut responsable Canal+ Cameroun m’a dit : Tant qu’il n’y a pas remaniement, Bnews1 ne reviendra pas sur le bouquet Canal », s’est confié Obama sur les antennes de STV.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *