Médiatude

Interview Serge Tamba : « Avec Théophile Awana, si c’était à refaire, je le referais »

Par Y.N.
Interview Serge Tamba : « Avec Théophile Awana, si c’était à refaire, je le referais »

Interrogé par Médiatude, l’ancien présentateur de FEU VERT est revenu sur sa carrière, sur ses projets actuels, mais aussi sur sa relation avec Samuel Eto’o et la dernière polémique liée à sa bagarre avec Théophile Awana. Interview.

Médiatude : Ça fait des années que vous êtes dans le monde des médias. Quel bilan faites-vous de votre carrière ?

Serge Tamba : Il ne m’arrive pas de parler de ma carrière, mais pour un type de la basse échelle, c’est une carrière qu’on pourrait dire glorieuse parce qu’être dans l’école de Nadine Patricia, de Consty Eka, de Claudy Siar et puis ajouté à cela un petit talent, je pense qu’avoir présenté les plus grands Kassav, Magic System, Espoir 2000, Arafat, Soum Bill, Ophélie Winter, Dj Kerozen, Meiway, Fally Ipupa, JB Mpiana, Brenda Fassie. Présenter à Berlin dans la plus grande salle, présenter au Zénith, quand tu fais tout ça, tu atteins le sommet. C’est énorme. J’ai fait les plus grandes émissions radios, Feu vert, Canicule, Vibration on choc, Tube Vision avec Nadine Patricia. Ma carrière est énorme.

On vous sent en retrait depuis quelques temps. Est-ce que Serge TAMBA travaille a-t-il à de nouveaux projets ?

Je suis en retrait parce que j’ai décidé de mener un combat contre ces employeurs radios qui sont dans l’exploitation des talents et des génies des uns et des autres. Qui n’ont jamais payé la pension retraite de leurs employés, essayer de rêver grand et de rêver gros. Être en free-lance c’est encore mieux.

Vous vous démarquez depuis quelques temps par votre soutien à Samuel Eto’o. Qu’est-ce qui peut expliquer ce choix ?

Nos relations remontent aux années 2000. Je suis à radio Siantou en 2002, je commence à dire « le futur remplaçant de Roger Milla », c’est Samuel Eto’o. En 2007, j’ai la chance de présenter une cérémonie de mariage où il est, et il m’a adopté tout de suite. J’ai commencé à présenter toutes ses cérémonies, je voyais un peu toutes les guerres dont il était victime et j’ai décidé de le soutenir. Ce n’est pas maintenant. Je suis à Milan en 2010, je passe beaucoup de temps avec lui, c’est très fort. Ce n’est plus de l’amitié, mais de la fraternité.

Je me suis dit que je ne laisserai pas qu’on piétine les génies. Des gens comme Samuel Eto’o, il faut attendre des décennies ou alors des doubles ou triples décennies pour en avoir. Je pense que quand on a cette chance, il faut avoir des anges autour pour le protéger.

 L’actualité a été mobilisée récemment par une bagarre entre Théophile Awana et vous. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

L’actualité avec Théophile, je préfère ne pas en parler, je n’ai pas bagarré, je ne bagarre pas. Je combats juste l’ennemi du bien.

Certaines critiques ont été émises contre vous deux pour ce geste. Est-ce que vous le regrettez ?

On ne regarde pas quand on mène un combat, loyal, objectif, citoyen, responsable intègre. Si c’était à refaire, je le referais, si c’est pour combattre l’ennemi du bien ».

Articles Similaires